ShareThis

Alcatel Space Cannes : Stentor détruit au lancement

Après Astra 1K précipité dans le Pacifique, le Satellite de Télécommunications pour Expérimenter de Nouvelles Technologies en Orbite désintégré cette nuit, lui aussi en raison d'un échec de lancement. En quelques jours, plusieurs années de travail dans les salles blanches cannoises réduites à néant.



C'est la loi de l'espace. Les technologies les plus sophistiquées n'y peuvent encore rien aujourd'hui. Lancer un satellite comporte toujours un lot d'incertitude. Mais, même si c'est la règle et même si Alcatel Space Cannes n'a pas la moindre responsabilité dans l'échec de la mission, c'est un nouveau coup dur (après la destruction d'Astra 1K en début de semaine) que la perte du satellite Stentor, cette nuit, lors du lancement à bord d'une fusée Ariane 5 plus, à partir de la base de Kourou en Guyane. Le lanceur se trouvait déjà à environ 120 km d'altitude quand brusquement la mission s'est interrompue. Les débris sont alors retombés dans l'océan Atlantique.

Stentor (voir le site www.alcatel.com/space) se trouvait à bord avec Hot Bird 7, un satellite de télécommunications. Une "cargaison" d'une valeur globale de 600 millions d'euros! Véritable laboratoire de l'espace, Stentor (Satellite de Télécommunications pour Expérimenter de Nouvelles Technologies en Orbite) faisait partie d'un programme mené par le Centre national d'études spatiales avec France Télécom, la DGA (Délégation générale pour l'armement) et les industriels maîtres d'oeuvre, Alcatel Space et Matra Marconi Space. Dans ce programme, Alcatel Space Cannes avait assuré les développement pour la structure de la plate-forme, la production d'énergie, le contrôle thermique, le système de propulsion, et l'AIV (assemblage, intégration, validation).

Le programme avait pour mission de qualifier, en conditions réelles, les technologies de pointe issues des programmes du CNES, de France Télécom et de la DGA. Il s'agissait par exemple de faire des démonstrations de nouveaux services de télécoms, comme les services large bande et multimédia, notamment à destination des terminaux de taille réduite. Atelier d'innovation spatiale, Stentor réunissait environ 85% d'équipements nouveaux. Ces innovations se trouvaient au niveau de la charge utile du satellite : antenne active, multifaisceaux et reconfigurable; amplificateurs; répéteur permettant la formation de bouquet de télévision numérique à bord. Elles se nichaient également au niveau de la plate-forme et du système en matière de navigation autonome et de mesure de l'environnement du satellite en orbite. Une grosse perte pour la recherche spatiale française et européenne...


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011