Rivierascope
ShareThis

Caussols : la Nuit des Coupoles avec l'Observatoire de la Côte d'Azur


ShareThis

Science pour Tous à Biot : les champignons envahissent la terre!


ShareThis

80 ans du CNRS à Sophia : ballade de l’océanographie à la médecine


ShareThis

50 ans de Sophia : l'impact des technologies sur le monde de demain


ShareThis

Cannes 2019 : une Palme d’Or méritée pour Bong Joon Ho

La Palme d’Or du 72ème Festival de Cannes a été attribuée au film de Bong Joon Ho « Parasite ». Une récompense méritée pour le réalisateur coréen dont la comédie sociale relatant les tribulations d’une famille au chômage, qui cherche à se faire une place au service d’un couple très aisé, est une franche réussite.


ShareThis

Les Visiteurs du Soir : découvrir la Côte d'Azur de l'art contemporain

Nocturne de l’art contemporain et événement phare de la vie culturelle niçoise, Les Visiteurs du Soir, concoctés par le réseaux BOTOX(S), vous invite pendant trois jours à un parcours libre et gratuit à la découverte d'une trentaine de lieux dans lesquels s'inscrit l'art contemporain de la Côte d'Azur.


ShareThis

Le Rendez-vous Hip-Hop fait escale à Antibes


ShareThis

Cannes 2019 : Le retour en grande forme de Terrence Malick

Palme d’Or en 2011 pour Three of Life, Terrence Malick a fait un retour au Festival de Cannes en très grande forme avec son film Une Vie cachée. Un film lumineux et profond sur l’histoire d’un paysan autrichien qui refusa d’aller combattre et de prêter allégeance à Hitler.


ShareThis

Cannes 2019 : Almodovar en route vers la gloire ?

Avec Douleur et Gloire présenté hier en compétition au Festival de Cannes, Pedro Almodovar est repartie à la conquête d’une Palme d’Or qui lui a toujours échappée jusqu’ici. Une malédiction qui pourrait bien prendre fin cette année avec ce film magistral dans lequel le réalisateur a mis beaucoup de sa vie en se retournant sur son passé.


ShareThis

Cannes 2019 : Ken Loach continue de creuser son sillon avec force

Avec « Sorry We Missed You » présenté hier en compétition au Festival de Cannes, Ken Loach continue à creuser son sillon pour dénoncer des injustices sociales. Cette fois, il s’attaque à l’ubérisation de la société qui fait miroiter des lendemains qui chantent à des travailleurs laborieux qui se trouvent au final plongés dans une grande précarité. Un film fort chargé d’émotion qui parvient à toucher les spectateurs.


Syndiquer le contenu
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011