ShareThis

Le W3C va donner une seconde jeunesse au HTML

Le bon vieux HTML, cher aux développeurs Web n'est pas mort. Le nouveau langage XML voulait le transformer en XHTML, plus évolué. Mais il n'aura pas réussi à fait oublier l'HTML. Le W3C, le World Wide Web Consortium qui bâtit les standards du Web en a tiré les conclusions. Reconnaissant l’importance d’un forum ouvert pour le développement de la technologie prédominante de contenu Web, le W3C invite aujourd’hui les fournisseurs de navigateur, développeurs d’application et créateurs de contenu Web à contribuer à la conception de la prochaine version du langage HTML. Cela en participant au nouveau Groupe de travail HTML du W3C. Sur la base des commentaires et suggestions émis par les communautés de développeurs et concepteurs, membres ou non du W3C, le W3C a précisé dans la charte de ce groupe de communiquer son travail au public et de solliciter la contribution générale de tous.

 

Fabricants de navigateurs et développeurs ont continué sur le HTML

 

"Le langage HTML a commencé simplement, avec un balisage structuré, aucun impératif d’octroi de licence et la capacité d'être associé à tout. Plus que tout, c’est à ces qualités de simplicité et d’ouverture qu’il doit son omniprésence et son énorme succès" explique Tim Berners-Lee, directeur du W3C et inventeur du langage HTML. "Il est temps de revisiter ce standard pour l’adapter aux besoins actuels des différentes communautés, de manière visible et ouverte, et pour ce faire, nous comptons sur la collaboration des fabricants de navigateurs"

 

Petit rappel des faits. A partir de 1998, après la publication de HTML 4, et suite à l’atelier HTML, le W3C a décidé de transformer le HTML en un format fondé sur XML, appelé XHTML, pour tirer parti des avantages des formats XML. La première recommandation XHTML complète a été publiée au début de l’an 2000. Toutefois, compte tenu de l’important héritage de contenus Web existant sous la forme de variantes du HTML, les fournisseurs de navigateur n’ont pas pressé le pas pour adopter le XHTML. Du coup, les développeurs de contenu n’étaient pas franchement motivés pour adopter le XHTML dans l’environnement de poste de travail traditionnel.

 

Les chefs de file des communautés de développeurs et de concepteurs Web ont donc exhorté le W3C à renouveler son engagement envers le HTML en ajoutant de nouvelles fonctionnalités (à commencer par le standard HTML 4) qui soient conformes et rétrocompatibles avec les pratiques des communautés. Le W3C contribuera à garantir l’interopérabilité en offrant à la communauté des suites de tests et services de validation performants pour les technologies futures.

 

Le XHTML en pointe sur les périphériques mobiles, les applications Web

 

Le XHTML a montré sa valeur sur d’autres marchés, dont les périphériques mobiles, les applications d’entreprise, les applications serveurs, ainsi que dans un nombre croissant d’applications Web telles que les blogiciels. Par exemple, le Groupe de travail des Meilleures Pratiques du Web Mobile a inclus le standard XHTML Basic comme pierre angulaire des Meilleures Pratiques du Web Mobile car les logiciels s’exécutant avec peu de mémoire peuvent le prendre en charge. Vu l’importance et l’expansion des marchés pour le contenu XML, le W3C définira une syntaxe XML pour le nouveau HTML en plus de la syntaxe HTML classique.

 

Un des objectifs sous-tendant la conception de XHTML 2.0 consiste à garantir qu’il soit aussi générique que possible et en mesure de réutiliser les standards XML actuels, dont les Xforms, XML Base et XML Events à la place des fonctionnalités HTML aux fins similaires. Ces choix de conception ont conduit le XHTML 2.0 à avoir une identité distincte du HTML. Avec la mise en place du Groupe de travail XHTML 2, le W3C continuera son travail technique sur le langage et prendra parallèlement en compte la revalorisation de la technologie afin d’expliquer clairement son indépendance et sa valeur sur le marché.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011