ShareThis

Ne l'appelez plus Alcatel mais Thales Alenia Space

Ne l'appelez plus Alcatel Alenia Space mais Thales Alenia Space : le constructeur cannois de satellites, ex Aerospatiale, ex-Alcatel va devoir une nouvelle fois changer de nom. La Commission Européenne a approuvé en effet en milieu de semaine dernière le transfert à Thales des participations détenues par Alcatel-Lucent dans les deux sociétés communes du secteur spatial Alcatel Alenia Space (67 % pour Thales, 33 % pour Finmeccanica) et Telespazio (67 % pour Finmeccanica et 33 % pour Thales).

 

Une nouvelle alliance spatiale entre Finmeccanica et Thales

 

Le feu vert donné par la Commission Européenne vient parachever la deuxième phase de l’accord entre Thales et Alcatel-Lucent annoncé le 5 avril 2006, soit presque une année jour pour jour. Il constitue l’approbation finale des autorités de régulation et permet la création d’une nouvelle Alliance Spatiale entre Finmeccanica et Thales, à laquelle Alcatel-Lucent restera associé.

 

"Pour Thales, cette opération marque une avancée stratégique importante qui lui permet d’acquérir une dimension nouvelle en termes de capacités spatiales (communication, navigation, observation, sciences) venant renforcer le Groupe sur chacun de ses trois grands marchés: la Défense, l’Aéronautique & Espace et la Sécurité", est-il noté dans un communiqué du groupe.

 

Finmeccanica accueille cette opération comme l’opportunité de créer avec Thales une nouvelle Alliance Spatiale qui jouera un rôle central au sein de l’industrie spatiale européenne. Les deux groupes partagent la même vision du développement futur de l’Alliance et de leur contribution commune au secteur spatial. Les complémentarités qu’offre Thales Alenia Space dans les systèmes de satellites, et Telespazio en matière de services satellitaires, contribueront de manière significative au renforcement de l’industrie spatiale européenne.

 

Pas de changement d'autre part au sommet de la hierarchie. Pascale Sourisse continue à occuper les fonctions de PDG de Thales Alenia Space et rejoint le Comité Executif du groupe Thales. Parallèlement, Giuseppe Veredice reste PDG de Telespazio.

 

Un nouveau pacte d'actionnaires pour Alcatel-Lucent et l'Etat français

 

Côté Alcatel-Lucent il est noté que le groupe et l’Etat français ont conclu un nouveau pacte d’actionnaire entré en vigueur en janvier 2007 pour une période de 5 ans renouvelable Il remplacera le précédent pacte d’actionnaires signé en juin 1998 entre Alcatel, Groupe Industriel Marcel Dassault (GIMD) et l’État français.

 

Les conditions de l’ensemble de l’opération qui est désormais conclue sont les suivantes:

 

  • Le transfert des activités spatiales, signalisation ferroviaire et intégration et services pour les systèmes critiques a été rémunéré par l’émission de 25 millions d’actions nouvelles de Thales en faveur d’Alcatel-Lucent, complétée par un versement en numéraire de 710 millions d’euros.
  • La participation d’Alcatel-Lucent a été portée de 9,46 % à 20,95 % du capital de Thales, l’État français restant le premier actionnaire de Thales avec 27,29 % du capital (contre 31,26 % précédemment).
  • La valeur de la participation de 67 % dans Alcatel Alenia Space fera l’objet d’une réévaluation par un expert indépendant, au début de 2009, qui pourrait se traduire par un réajustement à la hausse de la valeur initialement convenue.

Alcatel-Lucent a 4 sièges au conseil d’administration de Thales.

 

"Cette opération devrait dégager une plus-value avant impôt d’environ 800 millions d’euros qui sera enregistrée dans les comptes du premier trimestre 2007", note Alcatel-Lucent dans un communiqué.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011