ShareThis

Pour Ada Loumani, Paco Rabanne recrée une robe importable

La Galerie Loumani à Valbonne accueille jusqu’au 27 août les dessins intimes de Paco Rabanne. Une autre facette du talent de ce grand couturier qui fit scandale, en 1966, en présentant sa première collection de « robes importables », réalisées en métal et portaient par des mannequins noirs qui, sacrilège pour l’époque, défilaient en musique. C’est d’ailleurs à cause de ce scandale qu’il jugeait injustifié qu’il décida de quitter l’architecture pour la haute couture.

Clin d’œil à ce passé de grand couturier, Paco Rabanne a réalisé spécialement pour cette exposition une robe en « Jersey métal ». Une façon également de présenter ses dessins dans la continuité de l’œuvre de toute une vie et de répondre à une demande du maître des lieux.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011