ShareThis

Christian Poujardieu, président de l'Institut Méditerranéen des Cindyniques

C'est un manager bien connu dans les Alpes-Maritimes qui vient de prendre la présidence à Marseille de l'IMC (Institut Méditerranéen des Cindyniques) : Christian Poujardieu. Ancien directeur du site d'IBM La Gaude et ancien président de l'UIMM 06 (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) désormais installé dans les Bouches du Rhône, il succède au Général Paul Parraud à la présidence cette entité créé en 1998 sous l'égide de la CCIMP (Chambre de Commerce et d'Industries Marseille Provence).

 

Après avoir occupé des postes de direction dans une multinationale et plusieurs mandats patronaux à Nice, Christian Poujardieu se consacre à des activités de bénévolat à Marseille, où il vient de terminer un mandat de président de l'ITII Paca (Institut formant des ingénieurs par l'apprentissage). A la tête de l'IMC, il compte aider les entreprises de la région et, sur une échelle plus large, celles de l'euroméditerranée à mieux faire face aux risques majeurs industriels ou naturels et surtout à les prévenir. Connaissant bien le tissu industriel azuréen, il compte favoriser les synergies avec ce qui se fait dans ce domaine dans les Alpes-Maritimes.

 

Entreprise06 : Ce changement de Président correspond il à une nouvelle orientation de l'Institut ?

Christian Poujardieu : Non parce que le domaine de la gestion des risques prend de plus en plus d'importance et que nous avons à poursuivre nos actions dans les mêmes directions, et oui parce que notre institution de tutelle nous demande plus d'ambition, de visibilité, de travail en réseau, de nouveaux projets, ainsi qu'un rayonnement accentué vers les pays de la Méditerranée en plus de Paca. Nous devons saluer l'action menée pendant 10 ans par le Général Parraud, ancien directeur de Polytechnique, l'un des fondateurs de l'IMC, pour faire connaître les sciences du danger, les mesures à prendre contre les risques et la gestion des crises, pour le plus grand profit des institutions, des entreprises et du public dans son ensemble.

 

Entreprise06 : Pouvez-vous définir le mot cindynique, et pourquoi cette importance accrue ?

CP : Le mot (en grec kindunos = danger) a été inventé par des Français en 1987, date de création de cette science, les cindyniques, ou cindynics en anglais. Il est utilisé au pluriel car, comme les mathématiques, cette science présente de nombreux domaines, déjà bien explorés, vulgarisés, édités, en particulier dans notre pays, par des experts passionnés et passionnants. L'intérêt s'accroît pour la gestion des risques, des crises, ou des catastrophes parce que l'opinion publique, soutenue par le relai des médias, recherche très vite qui est le responsable, demande à trouver le coupable, la finalité étant souvent la compensation financière. Le citoyen est de plus en plus sensible aux préjudices subis, d'où qu'ils viennent : accident, innondation, feu de forêt, marée noire, seisme, pollution, catastrophe majeure, etc. Les aspects juridiques peuvent être complexes, les acteurs (maires, chefs d'entreprises, citoyens) sont nombreux, et le management des hommes en période de crise s'avère délicat. En résumé, l' IMC est engagé dans un vaste travail d' information, de formation, de prévention, de conseil, et de mise au point de méthodes.

 

Entreprise06 : Vous êtes le nouveau Président, quelle est votre motivation ?

CP : Je n'ai rien trouvé de mieux pour connaître davantage ce domaine en expansion et les problèmes posés !! Et bien sûr pour contribuer aux solutions correspondantes. En fait, je crois que la vraie motivation d'un bénévole, c' est un petit morceau d'égoïsme, c'est la satisfaction personnelle d'essayer d'être utile à la communauté. Et quand l' essai réussit, on a le droit de penser que l' on n' a pas perdu son temps.

 

+d'infos

Voir sur le site Institut Méditerranéen des Cindyniques de la CCIMP

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011