ShareThis

Thales Alenia Space dans l'aventure de la Station Spatiale Internationale

Le module de liaison Node 2, réalisé en Italie par Thales Alenia Space, sera lancé mardi 23 octobre à 17h38 (heure de Paris) depuis le Kennedy Space Center en Floride, USA. La navette spatiale américaine Discovery, mission STS-120/10A Esperia aura pour mission de le transporter à bord de la Station Spatiale Internationale.

 

Le Node 2, nommé Harmony, est un élément crucial pour le développement de la structure orbitale. Il permettra non seulement d’agrandir l’espace habitable de la Station mais également d’accéder à 3 unités d’expérimentation : le laboratoire américain Destiny, le laboratoire scientifique européen Columbus, et le module japonais Kibo. De plus, il sera utilisé comme point d’ancrage pour le véhicule de transfert japonais H II, pour les modules MPLM ainsi que pour les futures missions. Il servira également de support au bras robotique, Canadarm2, qui sera accroché à l’extérieur du Node 2.

 

En tant qu’expert, l’astronaute italien Paolo Nespoli supervisera l’installation du Node 2, trois des cinq sorties prévues dans l’espace ainsi que les expériences scientifiques menées conjointement par l’ESA/ASI durant les 15 jours de la mission.

 

L’actuelle structure de la Station est composée de 3 nœuds de jonction. Le Node 1 a été réalisé aux Etats-Unis ; alors que la conception et la réalisation des Nodes 2 et 3 (plus complexes) a été attribué à l’ESA (Agence Spatiale Européenne). Pour le Node 2, l’ESA a demandé à l’ASI (Agence Spatiale Italienne) de coordonner l’équipe industrielle. Thales Alenia Space, en tant que maître d’œuvre, est responsable de la conception, du développement, des tests et de l’intégration des Nodes 2 et 3 et fournit également le support nécessaire à la NASA durant les vérifications finales, la préparation au lancement et les différentes phases de la mission.

 

Pesant 14 tonnes au lancement, le cylindre pressurisé Node 2 qui mesure 7 mètres de long et 4,6 mètres de diamètre, augmentera l’espace habitable et de travail de la Station d’environ 500 mètres cubes. Dans un environnement très technologique, Thales Alenia Space joue un rôle fondamental en fournissant près de la moitié du volume pressurisé et habitable de la Station.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011