ShareThis

Thales Alenia Space : son Node 2 en route vers la Station Spatiale Internationale

Lancement réussi pour le Node 2 Harmony, construit par Thales Alenia Space en Italie sur le site de Turin. La navette spatiale américaine Discovery, mission STS-120/10A Esperia, a été lancée hier avec succès depuis le Kennedy Space Center en Floride, USA. Elle poursuit son chemin vers la Station Spatiale à laquelle elle sera arrimée après un voyage d’environ deux jours. L’équipage, sous la responsabilité de Paolo Nespoli, connectera le Node 2 à la Station Spatiale au cours d’une manœuvre délicate, agrandissant ainsi l’espace habitable de la Station.

 

Une masse au lancement de 14 tonnes !

 

Plus complexes que le Node 1 qui a été construit aux Etats-Unis, les Nodes 2 et 3 ont été conçus, développés et construit par Thales Alenia Space. La société, dont le siège est à Cannes La Bocca, a également fourni le soutien nécessaire à la NASA durant les phases de tests et le lancement. Cette activité de support se poursuivra durant les étapes ultérieures, par le biais du centre de contrôle ALTEC situé à Turin et dont font partie Thales Alenia Space et l’agence spatiale italienne (ASI).

 

"La mission Esperia est lancée après plus de 30 années de travail dans la réalisation de structures orbitales. Notre société y a d’ailleurs joué un rôle majeur avec la construction de près de 50% du volume pressurisé, donc de l’habitacle, de la Station Spatiale", a commenté Carlo Alberto Penazzi, directeur général de Thales Alenia Space en Italie. Les Nodes réalisés par Thales Alenia Space comprennent un habitacle permanent pour 4 astronautes, des équipements pour le traitement de l’eau et la génération d’oxygène. Les Nodes 2 et 3 sont similaires, avec un diamètre de 4,6m, une longueur de 7m et une masse au lancement de 14 tonnes.

 

Le Node 2 sera utilisé comme liaison entre le laboratoire américain Destiny, le laboratoire scientifique européen Columbus, et le module japonais Kibo. Il sera utilisé comme point d’ancrage pour le véhicule de transfert japonais H II, pour les modules MPLM ainsi que pour les futures missions. Il servira également de support au bras robotique, Canadarm2, qui sera accroché à l’extérieur du Node 2.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011