ShareThis

Meteosat : les 30 ans du programme phare de Thales Alenia Space fêtés à Cannes

Ils font partie de notre quotidien. Depuis 30 ans, des millions de personnes suivent chaque jour les bulletins météorologiques élaborés à partir des images de Météosat : anticyclones, dépressions atmosphériques et masses nuageuses sont ainsi apparus sur nos écrans de télévision. Au-delà des prévisions quotidiennes, les données fournies par les satellites Meteosat sont essentielles pour anticiper les phénomènes météorologiques violents tels que les ouragans, les tempêtes ou les inondations, et suivre à long terme l’évolution du climat de notre planète.

 

Un trentième anniversaire fêté à Cannes La Bocca

 

Si désormais, il est possible d'avoir des prévisions météo plus sûres et avec une visibilité beaucoup plus longue, c'est à Cannes qu'on le doit et à Thales Alenia Space (auparavant Aerospatiale, puis Alcatel et Alcatel Alenania Space). Depuis le lancement du programme par l’ESA, l'agence spatiale européenne, en 1977, Thales Alenia Space est le maître d’œuvre de tous les satellites Météosat à la tête d’un consortium industriel dont EADS Astrium qui réalise le radiomètre.

 

Le trentième anniversaire du système Meteosat, succès exemplaire de la coopération entre agences et industriels européens, a été aussi fêté tout particulièrement la semaine dernière, le 27 novembre, dans l'établissement cannois de Thales Alenia Space. Une fête à laquelle ont été appelés à participer ceux qui ont contribué au programme. Se trouvaient ainsi réunis sur le site cannois avec les ingénieurs et cadres qui travaillent sur ce programme actuellement, les anciens aujourd'hui retraités qui ont participé à Meteosat, ainsi que les représentants des agences et des clients. L’Agence Spatiale française (CNES), l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et l’organisation européenne pour l’exploitation des satellites de météorologie EUMETSAT s'étaient joints à la célébration. Au total quelque 130 personnes.

 

Une troisième génération à l'étude

 

Les satellites Meteosat, placés sur orbite géostationnaire permettent donc d’observer en continu la même portion du globe. Ils offrent ainsi une vue sans précédent sur l’Europe, l’Afrique mais aussi l’Atlantique Est, soit environ 42 % de la surface terrestre. Exploité par EUMETSAT, le programme s’insère dans le système mondial d’observation de l’atmosphère mis en place par l’OMM (Organisation Météorologique Mondiale) au milieu des années 1970. L’association des satellites Meteosat avec les autres satellites de ce système international de météorologie permet d’assurer un suivi global de la planète. Ainsi, dans le cadre du projet PUMA (Préparation de l’Utilisation des données Meteosat en Afrique), 53 pays africains bénéficient d’ores et déjà de stations de réception des données Meteosat Seconde Génération (MSG).

 

Depuis 1977, sept satellites de la famille Météosat première génération ont été lancés. Ils ont été relayés par deux satellites de seconde génération (MSG-1 devenu Meteosat-8 et MSG-2 devenus Meteosat-9 lancés respectivement en août 2002 et en décembre 2005). Les lancements des satellites MSG-3 et MSG-6 sont prévus quant à eux en 2011 et 2013. Les deux satellites sont d'ailleurs déjà construits et restent prêts au lancement avant la date prévue dans l'éventualité d'une défaillance de leurs aînés en orbite. Pour Cannes, le programme Meteosat reste emblématique. D'abord parce qu'il s'agit avec onze satellites de la plus longue série qui ait été assemblée, intégrée et testée dans les salles blanches de La Bocca. Ensuite parce qu'en 1997, Meteosat a ouvert le chemin du spatial à une entreprise qui était alors Aerospatiale et qui était spécialisée dans les engins balistiques.

 

Dans le sillage de Meteosat, beaucoup de chemin a été fait . Thales Alenia Space est désormais numéro un en météorogogie géostationnaire. C'est un expert reconnu en météorologie et en climatologie, disciplines devenues essentielles dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le groupe ne compte d'ailleurs pas en rester là. Il est aujourd'hui un acteur majeur dans le programme européen GMES (Global Monitoring for Environnement and Sécurity) et prépare déjà une nouvelle et troisième génération de Meteosat sur des concepts totalement nouveaux. De quoi agrandir un peu plus la famille.

 

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011