ShareThis

Côte d'Azur Ecobiz : une CCI Nice Côte d'Azur "interactive" en marche

Lancé officiellement à la mi-décembre, Côte d'Azur Ecobiz, la nouvelle plateforme collaborative de l'économie azuréenne, représente l'un des grands challenges que la CCI Nice Côte d'Azur aura à mener en 2008. Pour aider les entreprises des Alpes-Maritimes à se mettre à l'heure des réseaux électroniques, il lui faudra d'abord assurer sa montée en puissance et atteindre une "masse critique" d'utilisateurs. Mais pour les femmes et les hommes de la CCI ce sera aussi un grand changement dans la façon de travailler. La Chambre azuréenne aura à basculer dans l'utilisation de ces nouveaux outils pour animer le tissu économique local. Ce qui lui permettra de jouer, elle aussi, du formidable effet de levier d'Internet pour renforcer sa relation avec les socioprofessionnels et mieux répondre à leurs demandes, à leurs attentes. Avec comme vision à plus long terme, celle de devenir une véritable "chambre interactive".

 

Un grand coup d'accélérateur dans l'utilisation des TIC dans l'animation économique

 

C'est donc un grand coup d'accélérateur dans l'utilisation des TIC (Technologies de l'information et de la communication) au service des entreprises et du tissu économique de la Côte d'Azur qui sera donné cette année. La CCI Nice Côte d'Azur ne part pas cependant de zéro. La plateforme collaborative Ecobiz a déjà fait ses preuves dans d'autres départements français. Outil informatique initié par la CCI de Grenoble il y a un peu plus de quatre ans, Ecobiz est déjà opérationnel dans une vingtaine de CCI de France. La plateforme a juste été adaptée aux spécificités locales. Grâce à elle, chaque communauté azuréenne peut désormais bénéficier d’un espace dédié pour s’informer, rechercher des conseils ou des fournisseurs, passer des offres où dialoguer ceux qui affrontent les mêmes problématiques.

 

Concrètement, Côte d'Azur Ecobiz se présente comme un site Internet collaboratif protégé (certaines zones sont publiques, mais les services sont réservés aux membres avec login et mot de passe). Dans la partie publique, on trouvera les nouvelles économiques locales et les "événements" qui touchent à l'économe azuréenne. L'essentiel, cependant, ce sont les e-communautés. Elles sont de quatre types. Les premières tournent autour de la "fonction d'entreprise" (qualité, international, ressources humaines, etc.); les secondes s'appuient sur des territoires (Sophia Antipolis, Carros); les troisièmes sont axées autour des "étapes de la vie de l'entreprise" (création, développement, transmissions…); les quatrièmes reprennent les grandes filières (tourisme, pôles de compétitivité, etc.).

 

Plusieurs "e-communautés" déjà ouvertes

 

Chef de projet CCI, Eric Barrat a été chargé avec Elodie Carsalade et Jean Pinna de structurer la plateforme, rencontrer les partenaires et définir les premières communautés. Pour le démarrage, toutes ne sont pas ouvertes. Mais plusieurs sont déjà lancées : Vie économique locale, Créateurs/repreneurs, International, Innovation 06, etc.. A cela s'ajoutent les réseaux (les associations) qui viennent se greffer sur la plateforme. L'APPIM a donné l'exemple. L'association a migré sur Ecobiz le 22 novembre, jour du Forum de l'Industrie. D'autres réseaux (le FISAC, les partenaires CRCA, les DCF, le club des Ambassadeurs CCI) doivent prochainement l'y rejoindre.

 

Pour un réseau ou une communauté le fonctionnement est d'ailleurs le même : un animateur se charge de faire le lien entre les membres et organise des sessions de rencontre entre les membres; quelques "experts" apportent leur expérience sur des points spécifiques; des espaces d'information, d'échange et de partage sont disponibles. La seule différence entre communauté et réseau tient dans l'accès : pour être membre d'un réseau, il faut être coopté par le réseau; pour la communauté, il suffit de s'inscrire.

 

La "chambre interactive" du 21ème siècle

 

Pour le président Dominique Estève, l'idée centrale est de mettre en réseau les entreprises de la Côte d'Azur. "Nous avons sur le territoire beaucoup de TPE et de TPI qui font partie de clubs ou d'associations mais il manque des réseaux transversaux", explique Philippe Auroy, directeur général de la CCI qui, avec le président et les élus (Louis Baume, Paul Di Natale, Bernard Kleynoff, Dominique Ramel, Luc Tournaire) s'est beaucoup impliqué dans l'opération. "Ecobiz vise à créer ces réseaux par secteurs géographiques, par fonctions, par thèmes. De plus, il nous permet de rester en contact permanent avec les entreprises."

 

"Autre point important : chaque entreprise pourra trouver l'information dont elle a besoin. Même la plus pointue en jouant de l'effet réseau d'EcoBiz. Nous pourrons ainsi ouvrir vers ce qu'on appelle l'intelligence économique. De notre côté, nous bénéficierons d'une remontée constante des demandes et nous pourrons jouer encore mieux notre rôle dans l'animation économique du territoire. Aussi, ce que nous mettons aujourd'hui en œuvre, c'est une notion nouvelle de "chambre interactive" au service des quelque 60.000 entreprises, industries et commerces du département qui sont nos ressortissants".

 

Contact

http://www.cote-azur-ecobiz.fr/

Pour adhérer à une e-communauté : s'inscrire sur le site (gratuit en 2008)

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011