ShareThis

Immobilier : Directoire Finance Holding monte en puissance sur Sophia

C'est une société qui est apparue en 2002 à Sophia Antipolis et qui, après cinq ans, est devenue incontournable dans le paysage immobilier de la technopole. Directoire Finance Holding (D.F.H.), société "patrimoniale" comme ne manque jamais de le souligner Philippe Boisanfray, le président du Conseil de surveillance ou Philippe Wernert, Président du Directoire, possède déjà aujourd'hui 17.000 m2 de surfaces de bureaux. Mais avant la fin de l'année ce chiffre devrait monter à 30.000 m2 compte tenu des constructions en cours et d'ici deux ans devrait atteindre 40.000 m2 avec les acquisitions en vue.

 

Elargissement du patrimoine et diversification dans les services immobiliers

 

La société a démarré sur Sophia par l'achat d'un groupe d’immeubles de bureaux, les Taissounières et les Vaisseaux, au cœur de la technopole. Elle a ensuite grandi sur le terrain en élargissant d'une part son patrimoine et d'autre part en se diversifiant dans les services à l'immobilier. Côté patrimoine, elle a acheté et entrepris la construction d'autres immeubles (rachat du Drakkar et d'Arithmos rebaptisé Galion, construction de Drakkar2, de Frégate et de Cargo). Côté diversification, la volonté du groupe a été de couvrir une bonne partie du spectre des services à l'immobilier, tout au moins ceux qui pouvaient être utiles à la maintenance, à la gestion et à la valorisation de son propre patrimoine.

 

A citer, pour l'immobilier d'entreprise, le lancement en 2003 d'Arthur Loyd Côte d’Azur, agence intégrée au réseau national Arthur Loyd. Pour l'immobilier de luxe, ce fut la création d'Arthur Amilton avec une agence immobilière ouverte à Mougins en 2003 puis à Mandelieu en 2005. Pour la gestion de biens immobiliers d'entreprise, est intervenue la création de PSI Corporate. La dernière diversification en date est celle de septembre 2007 avec Directoire Business et l'ouverture d'un premier centre d'affaires. Newport, situé au premier étage du RIE (Restaurant Inter Entreprises) des Dolines avec 10 bureaux, 2 salles de réunion et structures de restauration est en quelque sorte le laboratoire de D.F.H. dans le domaine des centres d'affaires et pépinières d'entreprise.

 

Un renforcement de l'activité centre d'affaires

 

Et cette montée en puissance dans toutes les branches de l'immobilier n'est pas finie. Philippe Boisanfray, qui fut le fondateur d'Eurogard, société numéro 2 français sur le marché de la sécurité et revendue en 2001, compte bien consolider son rôle d'investisseur actif. Trois immeubles ainsi sont en cours de construction et lui permettront de développer notamment de nouveaux services de centre d'affaires et de jouer la carte de l'accompagnement d'entreprise.

  • Le Drakkar 2, immeuble de 6.000 m² de bureaux de prestige proposés à la location traditionnelle sur plus de 4 000 m² d’une part, et un centre d’affaires haut de gamme, exploité par Directoire Business, sur les 2.000 m2 restants. Ce qui est présenté comme le "Relais & Châteaux" des centres d'affaires regroupera une cinquantaine de bureaux équipés d’une surface pouvant aller de 15 à 35 m², soit 2 à 5 postes de travail. Livraison septembre 2008 pour un investissement de 12 M€.
  • Frégate, un immeuble de 800 m² environ situé à proximité immédiate de Drakkar2. Cet immeuble accueillera le nouveau siège social de la société DFH et le 3ème des centres d’affaires de Directoire Business. Il s'agira d'une pépinière d’entreprises d’une douzaine de bureaux. Livraison juin 2008.
  • Cargo, un centre de maintenance et de logistiques (entrepôts + bureaux) de 23 modules avec voie poids lourds, déployé à proximité immédiate de l’autoroute sur le secteur des 3 Moulins (5 500 m² environ). Investissement de 7M€

 

Une stratégie patrimoniale

 

Devenu à travers DFH un investisseur majeur de la technopole, Philippe Boisanfray a cherché aussi à s'organiser en lançant à la mi-janvier le Club des Propriétaires Sophipolitains (C.P.S.), une association Loi 1901, dont il est le président. Le club s'est donné pour mission le partage des connaissances et du savoir-faire pour une meilleure valorisation des investissements en immobilier d’entreprise dans les Alpes-Maritimes et le Var. A ce jour il représente, au travers de ses membres, 150 000 m² de bureaux pour un actif de 240 millions d’euros environ.

 

Retraité hyper actif installé à Mougins, Philippe Boisanfray, avec sa fille Florence et son gendre Philippe Wernert, compte s'installer ainsi durablement dans le paysage sophipolitain. C'est l'objectif de cette stratégie au long cours qu'il mène comme un capitaine de navire, lui qui a donné des noms de bateaux à ses immeubles en souvenir de sa Normandie et de sa passion pour le nautisme. Une véritable stratégie patrimoniale à laquelle la technopole n'était pas habituée.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011