ShareThis

"Les balcons du Mercantour" : un itinéraire haute altitude en projet

La création d’un itinéraire de randonnée de haute altitude, reconnu internationalement, à l’image du tour du Mont Blanc, de Chamonix-Zermatt, des Dolomites : c'est ce que représente le projet des "Balcons du Mercantour". Ce projet que Christian Estrosi, député-maire de Nice, président du Conseil général des Alpes-Maritimes, présentera dimanche 31 août, à 11 heures, à Saint-Etienne-de-Tinée passe par l’amélioration des équipements existants, la création de nouveaux équipements et l’inscription dans des nouvelles normes respectueuses du développement durable.

 

L'idée est de créer un itinéraire de prestige permettant de cheminer douze jours durant, au départ de Saint-Dalmas-le-Selvage, au plus près de la crête franco-italienne, entre la Tinée, la Vésubie, la Roya et la Bévéra. L'itinéraire total est de 140 kilomètres, divisés en douze étapes de 10 à 12 kilomètres avec un dénivelé allant de 400 à 800 mètres par jour. Douze hébergements neufs ou réhabilités obéissant aux normes HQE seront installés au terme de chaque étape.

 

La première tranche, d’un coût total de 19,5 millions d’euros, située en Haute-Tinée, entre Sestrière et Terre Rouge par le col de Mercière, reliera Saint-Dalmas-le-Selvage et Isola 2000, grâce à un sentier en balcons de six étapes cheminant entre 2 000 et 2 700 mètres d’altitude, face au domaine skiable d’Auron. L’aménagement débutera par la création de 8 kilomètres de sentier pour relier les lacs de Rabuons et de Lagarot, au-dessus du hameau de Douans, livrés en novembre 2008 pour un coût de 1,5 million d’euros.

 

Sur ce tronçon, deux réhabilitations d’hébergement sont prévues aux lacs de Vens et de Rabuons à Saint-Etienne-de-Tinée, et la création de quatre refuges est également programmée au lac de Lagarot à Saint-Etienne-de-Tinée, au Camp des Fourches à Saint-Dalmas-le-Selvage et aux lacs de Lausfer et de Terre Rouge à Isola. Le coût des travaux pour ces hébergements, incluant la maîtrise d’œuvre, est de 18 millions d’euros.

 

La deuxième tranche du projet prévoira la création du tronçon de sentier entre la Vésubie et Roya-Bevera, qui passera par le site des Merveilles pour se terminer à l’Authion, avec deux hébergements à créer entre Molières et le Boréon.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011