ShareThis

EcceVino.com à Sophia : le premier guide en ligne des vins du Net !

eccevino_equipe_550.jpg 

Légende photo : l'équipe d'Ecce Vino. De gauche à droite Nicolas Martiquet, Sébastien Durand-Viel,David Cobbold et Matthieu Sprunck.

 

A l'approche des fêtes de fin d'année, voilà un site développé par une société de Sophia Antipolis qui sera précieux à tous ceux qui achètent vins et champagne sur le Net. Car s'il y a profusion d'offres en ligne, il n'est pas facile de distinguer le bon grain de l'ivraie. D'abord il s'agit de tomber sur les bonnes bouteilles que l'on pourra acquérir à prix intéressant et éviter les mauvais vins que l'on aura surpayés. Ensuite il faut aussi trouver le fournisseur sérieux qui ne vous acheminera pas les caisses demandées quinze jours après les fêtes avec parfois pour corser le tout d'autres vins que ceux choisis.

 

Un guide des vins vendus sur le Web

 

Ecce Vino vient aussi combler un manque : c'est le premier magazine en ligne sur le vin qui soit dédié à ce qui se vend sur Internet. Lancée par Nicolas Martiquet en juin dernier au CICA de Sophia Antipolis, la société actuellement placée au sein de l'incubateur Télécom Paris Tech met à la disposition des internautes un guide des vins vendus sur le web, avec commentaires de dégustation et notations.

 

Sur Eccevino.com, on trouvera aussi beaucoup d'autres choses autour du monde du vin. La carte du Monde viticole vous fait entrer dans les grandes régions (Bordeaux, Bourgogne, vallée de la Loire, Sud ouest, vallée du Rhône, Provence, Alsace, etc.) et naviguer dans les différentes appellations. L'actualité du vin s'attache en cette période à vous donner le mode d'emploi des vins pour les fêtes de fin d'année. Cela assorti de sélections "Spécial Noël". Le guide des vins 2009 vous permet de trouver un vin suivant les critères de région, d'appellation, de couleur, de cépage dominant, de millésime et bien sûr de prix. Une partie du site est également consacrée aux accords vins-mets et une autre aux conseils pratiques.

 

La puissance de la convergence mobile/internet au service du client

 

Mais, direz-vous, pourquoi Sophia et pourquoi un incubateur essentiellement technologique pour un site qui relève d'abord, en apparence, de l'éditorial et de la bonne connaissance du vin ? C'est l'historique de la création de la société qui apporte une réponse. Nicolas Martiquet, le fondateur, ne s'était pas destiné à devenir éditeur, même sur le Net. Ingénieur diplômé de l’Ecole Polytechnique et de Télécom Paris (une superbe double casquette) il est entré presque naturellement, pourrait-on dire, chez France Télécom / Orange. Mais, travaillant au Marketing Stratégique du groupe Orange en tant que Chef de Produit dans les services convergents fixe/mobile/internet, il a réalisé ce que les technologies émergentes peuvent apporter au client. Et il a aussi cherché à mettre cette puissance de la convergence mobile/internet au service du client.

 

Deux journalistes spécialistes du vin à l'écriture

 

Le reste est affaire de passion. Celle que Nicolas Martiquet a pour le vin et l'art de vivre en général. Et celle des trois autres piliers d'Ecce Vino : David Cobbold et Sébastien Durand-Viel, tous deux journalistes et écrivains bien connus des professionnels du vin et des amateurs; Matthieu Sprunck, diplômé de l'Ecole Supérieure en Sciences Informatiques de Sophia-Antipolis.

 

L'aspect éditorial, primordial pour un site de ce type, est assuré ainsi par David Cobbold et Sébastien Durand-Viel. Le premier, auteur ou co-auteur d’une dizaine de livres sur le vin, assure entre autres depuis septembre 2004 la chronique radio "In Vino BFM" de la station BFM. Le second, historien de formation, est à la fois dégustateur, rédacteur de documents spécialisés et d'articles et auteur de plusieurs ouvrages dont trois titres de la collection "Autour d'un vin". Bref des spécialistes du vin qui connaissent bien leur affaire.

 

Eccevino.com est un guide. Pas un simple catalogue

 

L'aspect technique lui, est pris en compte par Nicolas Martiquet qui assure aussi le développement de la société et par Matthieu Sprunck. "L'aspect technologique est au cœur de notre projet, explique Nicolas Martiquet. Ecce Vino est un guide. Pas un catalogue. Ce qui implique un travail complexe sur la base de données. Nous cherchons notamment à introduire la personnalisation de la recherche en permettant par exemple de conseiller un internaute en fonction de ses propres goûts pour faire en quelque sorte sur Internet ce que fait votre caviste dans son magasin. D'où des algorithmes complexes de personnalisation du conseil".

 

"Nous avons rendu aussi le site disponible sur l'iPhone à travers une "carte des millésimes" qui est montée en moins d’une semaine à la 7ème place du classement App Stores des applications les plus vendues. Autant de développements informatiques nécessaires qui ont motivé le choix de nous implanter dans la technopole où l'on peut trouver de très bons développeurs, plutôt qu'à Paris"

 

10.000 vins référencés et un millier de vins testés

 

Une stratégie payante. Avec quelque 10.000 vins référencés et un millier de vins testés, Ecce Vino (11.000 visiteurs uniques par mois) s'affirme déjà comme un des sites français de référence sur le vin. Un succès qu'il doit à sa qualité éditoriale, à l'ergonomie et à sa simplicité d'utilisation, aux conseils concrets que l'on y trouve et à une neutralité de ses avis et de ses choix œnologiques que garantit le fait qu'il ne vend rien, contrairement à la grande majorité des sites dédiés. Aussi, si vous cherchez un vin ou un champagne pour les fêtes, si vous vous intéressez au vin ou simplement par curiosité, n'hésitez pas. Un clic sur Ecce Vino. Voici le vin!

 

+d'infos

www.eccevino.com

 


ShareThis

Publier un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011