ShareThis

Thales Alenia Space, sponsor officiel de l’Année Mondiale de l’Astronomie

Depuis près de 40 ans, Thales Alenia Space, dont le siège et l'un de ses principaux établissement sont à Cannes La Bocca, a été à la pointe de l’astronomie spatiale en Europe en fournissant des satellites et des instruments conçus pour explorer des pans importants du spectre électromagnétique, des rayons gamma et X à la lumière infrarouge. Autant d'outils hautement technologiques qui ont permis d’ouvrir de nouvelles fenêtres sur un Univers mystérieux et jusque là invisible, de l’incroyablement chaud et violent à l’extrêmement froid et sombre.

 

Le 400ème anniversaire des premières observations par Galilée

 

C'est cette expertise qui a poussé Thales Alenia Space à s'inscrire comme le sponsor officiel de l'Année Mondiale de l'Astronomie (AMA09). Une opération d'envergure lancée sur 2009 par les Nations Unies, sur une initiative de l’UAI (Union Internationale de l’Astronomie) et de l’Unesco. Elle coïncide avec le 400e anniversaire des premières observations faites avec une lunette astronomique par Galilée et ses premières découvertes faites sur les montagnes lunaires, les tâches solaires, les phases de Vénus, les satellites de Jupiter.

 

"C’est naturellement que Thales Alenia Space a décidé d’être l’industriel sponsor officiel de l’Année de l’astronomie. Notre société est un pionnier de l’astronomie spatiale en Europe, impliquée dans les premiers succès du CNES et de l’ESA avec les satellites D-2 et COS-B. Depuis, les nombreux résultats obtenus par nos satellites (ISO, INTEGRAL, COROT, Huygens…), ont fait que Thales Alenia Space a tissé des liens étroits avec la communauté scientifique internationale et travaille main dans la main avec elle pour le développement de nouvelles missions aux challenges de plus en plus excitants", a déclaré Reynald Seznec, Pdg du groupe.

 

Herschel et Planck, deux observatoires de l'espace profond, en avril 2009 

 

Aujourd’hui, l'aventure est loin d'être terminée. Ces capacités en astronomie spatiale sont utilisées pour développer des observatoires encore plus sensibles, aussi bien en orbite qu’au sol, afin d’explorer les recoins les plus secrets du spectre électromagnétique, comme l’infrarouge lointain ou les rayonnements submillimétriques et micro-ondes. Ces nouveaux systèmes spatiaux sont capables de repérer les planètes qui passent devant leur soleil à des centaines d’années lumières et de surveiller les oscillations à la surface des étoiles, d’autres observent la genèse de l’Univers, de la radiation fossile de la toute première lumière après le Big Bang à la naissance des galaxies.

 

En avril 2009, l’ESA lancera sa mission scientifique la plus ambitieuse à ce jour : Herschel et Planck, deux observatoires de l’espace profond, conçus et construits par Thales Alenia Space. C’est en 2009 également que devrait commencer le déploiement du projet ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array), l’un des plus grands projets d’astronomie au sol de la prochaine décennie, actuellement en cours de développement par l’ESO. Thales Alenia Space est le fournisseur pour l’Europe de 25 antennes de ce réseau de radioastronomie. De quoi faire de 2009, 400 ans après Galilée, une année de référence.

 

Lire aussi sur Techno-science.net l'article : "2008, Année Mondiale de l'Astronomie"

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011