Le W3C planche sur le futur des réseaux sociaux

C'est un des secteurs des technologies de l'information qui se trouve aujourd'hui en pleine expansion. Les réseaux sociaux au sens large, c'est-à-dire les réseaux de type Viadeo, Facebook, LinkedIn ou autres mais également les communautés qui se retrouvent sur le Net pour partager des centres d'intérêts commun, se développement à vitesse exponentielle. Un véritable phénomène avec de nouveaux outils dont l'usage vient bousculer la structure de l'industrie des médias notamment. D'où l'intérêt que porte aux réseaux sociaux le W3C (World Word Web Consortium) dont le pilier européen est à Sophia Antipolis dans les locaux de l'ERCIM(European Research Consortium for Informatics and Mathematics).

 

Le constat de l'atelier de Barcelone

 

Un intérêt qui s'est traduit par l'organisation d'un atelier à Barcelone en Espagne sur le futur des réseaux sociaux et la publication d'un rapport dans lequel les participants ont livré leurs observations. Pour ces derniers, l'avenir passe d'abord par une meilleur interopérabilité de ces réseaux qui, pour l'instant, fonctionnent comme des "silos" ne communiquant pas les uns les autres. En permettant aux utilisateurs de partager leurs profils et données en ligne, les sites de réseaux sociaux peuvent davantage se développer et ouvrent des possibilités pour une architecture décentralisée du Web social, est-il estimé.

 

Point également mis en avant : beaucoup de sites de réseaux sociaux n'ont pas encore pris en compte les besoins spéciaux des utilisateurs en situation de handicap et ceux des utilisateurs de terminaux mobiles. Les informations contextuelles, en particulier celles des utilisateurs de terminal mobile, peuvent considérablement enrichir l’expérience des utilisateurs de réseaux sociaux, est-il noté dans le rapport.

 

Parmi les autres observations, l'une touche la protection de la vie privée. Il est relevé que nombreux sont les utilisateurs qui n’ont pas conscience des effets des réseaux sociaux sur l'exposition de leur vie privée. En dépit d’un essor rapide, les sites de réseaux sociaux (et en particulier leurs business models) sont entravés par le manque d’interopérabilité et pourraient bénéficier de solutions de micropaiement, est-il encore estimé.

 

Publier des recueils de bonnes pratiques des réseaux sociaux

 

Le rapport, publié par les 55 organisations qui ont participé à cet atelier de deux jours, suggère également comme l'une des prochaines étapes pour le W3C, la création d’un Groupe d’incubation pour approfondir la discussion sur ce sujet. "Il est temps que les différents acteurs des réseaux sociaux travaillent ensemble pour lever les obstacles à la croissance et la stabilité du secteur," déclare Dominique Hazaël-Massieux, responsable de l’initiative Web mobile pour le W3C et responsable de l'organisation de l'atelier. "Tous les utilisateurs de réseaux en ligne personnels, et notamment les jeunes, attendent une expérience aussi riche que possible, caractérisée par la mobilité, l’accessibilité et le respect du droit à la vie privée", note-t-il.

 

"Notre but à court terme est de regarder ce qui est fait avec des intitiatives comme l'Open Social Alliance, de voir comment tout cela marche et notamment comment sont prises en charge des spécificités comme celles des mobiles ou comme la protection de la vie privée. Nous ne cherchons pas dans ce domaine à établir une recommandation mais plutôt des recueils de bonnes pratiques à l'usage des opérateurs de réseaux sociaux et des tutoriaux pour les usagers leur signalant ce qu'il faut faire ou éviter de faire".

 

Lire sur le site du W3C (en anglais) : W3C Workshop on the Future of Social Networking

 

 


Publier un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011