ShareThis

Chercheur à l'honneur : Clare Hudson à l'embryon de la vie

hudson_cnrs_250.jpg

La recherche azuréenne une nouvelle fois à l'honneur avec la médaille de bronze du CNRS qui sera remise à Clare Hudson, Chargée de Recherche CNRS au Laboratoire de Biologie du Développement, lors d'une cérémonie, vendredi 18 septembre à 11h30 à l’Observatoire océanologique de Villefranche sur Mer. Clare Hudson qui travaille dans l'équipe "Spécification de précurseurs embryonnaires" cherche à comprendre, depuis le début de sa carrière, les mécanismes fondamentaux qui régulent le développement embryonnaire. Elle se sert pour cela de différentes espèces modèles de laboratoire, notamment l’amphibien Xenopus et l’ascidie Ciona.

 

L'exploitation du modèle ascidie

 

Dans ce domaine, elle a contribué à d’importantes découvertes. Par exemple, durant sa thèse à l’Université de Warwick (UK), Clare a identifié de nouveaux gènes régulateurs de développement chez Xenopus, dont un gène clef (Sox17) qui dirige la formation de la région endodermale (intestin, foie etc).

 

Ensuite, au cours d’un postdoctorat réalisé dans le laboratoire de Patrick Lemaire à Marseille, elle a contribué à établir Ciona comme nouveau modèle expérimental en biologie du développement. Les ascidies comme Ciona font partie du phylum des chordés, et leur embryon est organisé de la même façon avec une notocorde centrale et un tube neural dorsal. Cet embryon a toutefois la particularité de se réaliser à partir d’un très petit nombre de cellules et selon un patron de divisions cellulaires stéréotypé. Ces caractéristiques permettent d'étudier la genèse des structures embryonnaires comme les muscles et le système neural avec une précision temporelle et spatiale unique.

 

Clare s’est focalisée essentiellement sur le processus de neurogenèse. Elle a disséqué avec une précision remarquable les mécanismes cellulaires et moléculaires responsables pour conduire certaines cellules à adopter un destin neural, et ensuite pour déterminer les différentes régions de la plaque neurale, cellule par cellule. Actuellement, son projet de recherche vise, toujours en exploitant le modèle ascidie, à disséquer la totalité des processus menant à la formation du tube neural dorsal, une des structures qui distingue les chordés du reste du règne animal.

 

La Médaille de bronze récompense le premier travail d'un chercheur, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes. La cérémonie, vendredi, se fera sous l'égide d'André Le Bivic, Directeur scientifique adjoint de l'Institut des Sciences Biologiques du CNRS, Fauzi Mantoura, Directeur de l’Observatoire océanologique de Villefranche sur Mer, Evelyn Houliston, Directrice du Laboratoire de Biologie du Développement, Observatoire Océanologique de Villefranche sur Mer et Marie-Florence Grenier-Loustalot, Déléguée Régionale du CNRS - Côte d’Azur.

 

Contacts

Courriel : clare.hudson

Site Web : http://biodev.obs-vlfr.fr

 


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011