ShareThis

Thales Alenia Space : lancement réussi de SMOS sur le changement climatique

smos_thales_500.jpg

Le satellite SMOS en intégration dans les salles blanches de Thales Alenia Space à Cannes.

 

Les lancements se succèdent pour les satellites sortis des salles blanches de Thales Alenia Space à Cannes. Après Thor 6, la semaine dernière, satellite de télécommunications pour un opérateur norvégien, c'est le satellite d’observation de la Terre SMOS qui a été lancé avec succès par une fusée Rockot depuis le cosmodrome de Plesetsk en Russie. SMOS est le premier satellite dédié à la cartographie de l’humidité des sols et de la salinité des océans.

 

Mieux connaître le cycle de l'eau sur la terre

 

La mission principale fournira des mesures spatiales et temporelles de l'humidité des sols, conduisant à une meilleure connaissance du cycle de l'eau sur terre. Elle fournira également des mesures de salinité des océans en relation avec les courants marins. En parallèle, le survol des régions enneigées ou en glace contribuera aux études de la cryosphère.

 

SMOS est une coopération entre l’Agence Spatiale Européenne qui pilote la mission, en partenariat avec le Centre d’Etudes Spatiales (CNES France) et le CDTI (Center for the Development of Industrial Technology, Espagne). Principal industriel pour ce programme, Thales Alenia Space a fourni la plate-forme multimission PROTEUS (développée en coopération avec le CNES) et a été en charge de l’intégration et des tests du satellite. L’instrument radiomètre interféromètre en bande L, est constitué d'une antenne à trois bras déployables de 4 mètres équipés d’un total de 69 récepteurs passifs. Il a été développé sous la responsabilité de l’Espagne et construit par EADS CASA.

 

Thales Alenia Space, acteur majeur de la surveillance de l'environnement

 

SMOS est le cinquième satellite basé sur la plate-forme multi-mission de la famille PROTEUS (après Jason 1 & 2, Calipso et Corot) et la quatrième dédiée à l’observation de la Terre et à la compréhension du changement climatique. Avec ce satellite, le constructeur cannois renforce son rôle dans l'observation de la terre et de la surveillance de l'environnement. Thales Alenia Space est un acteur majeur dans ce domaine et on le retrouve dans pratiquement tous les programmes.

 

En complément des satellites Météosat connus de tous, l’imageur MERIS à bord d’Envisat surveille les océans, les zones côtières, les nuages et la végétation tandis que le sondeur IASI à bord de METOP délivre des profils atmosphériques. Le satellite CALIPSO étudie les aérosols et l’altimètre SIRAL à bord de Cryosat va mesurer l’épaisseur des glaces et surveiller les flots d’eau douce causés par la fonte des calottes polaires. GOCE et son gradiomètre 3 axes unique va fournir le géoide de base le plus précis jamais réalisé afin de servir de référence à toutes les autres mesures. Enfin, les satellites COSMO-SkyMed et les instruments Pleaides sont dédiés tous deux à l’environnement.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011