ShareThis

Free Mobile désormais quatrième opérateur 3G

Cette fois c'est décidé. Il y aura bien un quatrième opérateur mobile en France à côté d'Orange, SFR, et Bouygues Télécom et ce sera Free. L’ARCEP a annoncé ce matin avoir retenu la candidature de la société Free Mobile dans le cadre de la procédure lancée le 1er août 2009 tendant à l’attribution d’une autorisation, en France métropolitaine, d’un système de téléphonie mobile de troisième génération (" 3G ").

 

Cet appel à candidatures s’inscrit dans la suite de ceux lancés en 2000, 2001 et 2007 est-il expliqué dans le communiqué de l'ARCEP. Lors des deux premiers appels à candidatures, trois des quatre licences 3G avaient été attribuées (SFR et Orange France en 2001 puis Bouygues Télécom en 2002). L’appel à candidatures mené en 2007 s’étant quant à lui avéré infructueux, une nouvelle procédure pour l’attribution d’une licence portant sur 5 MHz dans la bande 2,1 GHz a été lancée le 1er août 2009 par le Gouvernement.

 

Un dossier de candidature a été déposé par la société Free Mobile, filiale à 100% du groupe Iliad. Elle était par ailleurs seule candidate et entre sur le marché mobile pour un ticket de 240 M€. "L’arrivée de ce nouvel acteur devrait avoir un effet favorable sur la dynamique du marché de la téléphonie mobile, et, plus généralement, devrait être un facteur positif pour le développement des services de communications électroniques" a commenté l'ARCEP.

 

L'autorité de régulation des télécoms souligne notamment que Free Mobile envisage de proposer au consommateur des offres claires et innovantes à des tarifs compétitifs de nature notamment à faciliter l’accès à l’Internet mobile. Que de nombreux engagements ont été pris concernant l’accueil des opérateurs mobiles virtuels (MVNO), sur les plans commercial, contractuel et technique ainsi que pour l'accueil des MVNO " complets " (" full MVNO ") sur son réseau. D'autre part Free s’engage à ouvrir commercialement son réseau mobile au plus tard deux ans après la délivrance de l’autorisation et à couvrir, d’ici huit ans, au moins 90% de la population par son réseau 3G. "Ainsi, dès 2012, les consommateurs verront leurs possibilités de choix élargies. Ces nouvelles offres devraient ainsi stimuler les opérateurs existants dont la situation actuelle est pérenne et solide", conclut l'ARCEP.

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011