ShareThis

Telecom Valley parmi les dix fondateurs du Conseil National du Logiciel Libre

Une nouvelle association nationale pour les entreprises du logiciel libre : le CNLL (Conseil national du Logiciel Libre). Sa création a été annoncée vendredi dernier et l'un des dix membres fondateurs a ses racines sur la Côte d'Azur puisqu'il s'agit de la commission Open-Source de l’association Telecom Valley. Son responsable, Pascal Flamand, fondateur de Janua à Sophia Antipolis, explique ce que peut apporter ce conseil qui fédère dix associations d'entreprises du logiciel libre : Alliance Libre, Cap Libre, Collibri (Cap Digital), GT LL (System@tic), Libertis, OSS@TV (Telecom Valley), PLOSS, PLOSS RHA, Pôle Nord, ProLibre. Des associations qui regroupent plus de 200 entreprises de toutes les régions de France, et donnent à la nouvelle structure une légitimité au plan national dans son rôle de représentant de l’écosystème des entreprises du logiciel libre.

 

"Des associations existaient déjà pour la promotion du Logiciel Libre, note Pascal Flamant. Ce sont par exemple l'April (Association française de promotion du logiciel libre), ou l'Aful (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres) ou encore l'Adullact (Association des Développeurs et Utilisateurs de Logiciels Libres pour les Administrations et les Collectivités Territoriales). Le CNLL vient en complémentarité de ces associations. C'est une fédération d'associations d'entreprises du domaine de l'Open Source. Toutes ces associations travaillaient chacune de leur côté. Nous nous connaissions plus au moins, mais les synergies restaient à créer. Or ce secteur de l'Open Source, un marché en forte croissance, est soumis à de fortes contraintes légales. Et il est important que les entreprises du libre puissent faire entendre leur voix. D'où l'idée de mutualiser nos efforts, de fédérer."

 

Le CNLL s'est ainsi donné pour vocation de parler au nom de l’ensemble de la filière économique du logiciel libre, sans discrimination, afin de faire connaître les bénéfices du logiciel libre dans le contexte actuel de relance économique, et de faire entendre les demandes de ses membres auprès des pouvoirs publics, pour un soutien à l’activité économique de la filière. Selon une étude de Pierre Audoin Consultants pour l’OPIIEC publiée début 2009, le Logiciel Libre représente un marché de 1,1 milliards d’euros en France en 2009, et connaît une croissance soutenue de plus de 30% par an malgré la crise.

 

"Le conseil a également un rôle d'échange de bonnes pratiques et de partage", poursuit Pascal Flamand. Au sein de Telecom Valley, la commission Open Source a déjà eu l'occasion d'assurer ce rôle d'échange en organisant des séminaires technologiques de haut niveau ("Android by Google" en juillet dernier, "Sophia fait sa Java" en septembre). Des efforts qui seront poursuivis cette année avec en préparation trois ou quatre grands rendez-vous autour des technologies de l'Open Source.

 

+d'infos

www.cnll.fr

 

 


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011