ShareThis

Thales Alenia Space : le méga contrat de Météosat 3ème génération signé avec l’ESA

meteosat_mtg_500.jpg

 

Dans une compétition très longue avec Astrium autour de l'attribution du programme des satellites Météosat troisième génération, le Cannois Thales Alenia Space avait gagné. Après moult tergiversations, l'ESA, l'agence spatiale européenne, avait enfin annoncé officiellement à la mi-mars de cette année que le Cannois Thales Alenia Space avait été retenu avec son partenaire OHB Technology à Brême (Allemagne) pour la construction de la troisième génération de Meteosat (MTG). Un méga contrat de l'ordre d'1,3 milliards d'euros.

 

Lancement du premier satellite MTG en 2017

 

L'annonce avait été ainsi faite il y a près de six mois. Mais le contrat jusqu'à présent n'était toujours pas signé. C'est chose faite désormais puisque Thales Alenia Space, le maître d’œuvre du programme, et son partenaire OHB-System, annoncent aujourd’hui avoir signé un accord préliminaire (ATP ou Autorisation to Proceed) avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA) pour fournir le système Meteosat de Troisième Génération (MTG). Ce programme, co-financé par l’ESA et l’organisation Européenne Eumetsat, garantira à l’Europe l’accès aux données météorologiques par satellites jusqu’en 2037.

 

Fruit d’une compétition longue et difficile, la signature de ce contrat est l’aboutissement d’un processus de sélection très rigoureux mené par l’ESA et Eumetsat. MTG est un système composé de 6 satellites dédiés aux applications de climatologie et de météorologie. Il comprend 4 satellites imageurs pour une mission d’imagerie et de détection des éclairs et 2 satellites sondeurs travaillant à la fois dans l’ultraviolet et l’infrarouge. Le lancement du premier satellite MTG est prévu en 2017 ; il sera dédié à l’imagerie spatiale et sera suivi en 2019 par un satellite sondeur. La mission MTG améliorera significativement les services opérationnels fournis aux météorologues européens qui en sont les principaux utilisateurs.

 

"Le plus ambitieux programmes de satellites géostationnaires jamais conçu en Europe"

 

Les satellites sondeurs fourniront des informations sans précédent sur la présence de vapeur d’eau et sur les profils de température dans l’atmosphère. Ils embarqueront également l’instrument Sentinel-4, pour une vision dans l’infrarouge, l’ultraviolet et le visible sur l’Europe et fourniront des informations sur la qualité de l’air et l’atmosphère, contribuant ainsi au programme GMES. "Cette signature confirme aujourd’hui notre engagement, en tant que maître d’œuvre, à répondre aux nombreux challenges combinant à la fois les besoins en très haute performance et la nature opérationnelle de la mission, nécessaires pour répondre aux services de météorologie Européens" a déclaré Reynald Seznec. Le président et CEO de Thales Alenia Space rappelle aussi dans la foulée la fierté du groupe de "pouvoir réaliser le plus ambitieux programme de satellites géostationnaires jamais conçu en Europe".

 

En plus de son rôle de maître d’œuvre, Thales Alenia Space est en charge de la mission "imageur", fournissant les quatre satellites imageurs et leur principal instrument. OHB-System est en charge de la mission "sondeur", en coopération avec la société Kayser-Threde qui fournira les instruments de sondage atmosphérique. De plus, OHB-System développera les plates-formes stabilisées trois-axes pour les six satellites.

 

TAS et OBH-System : une combinaison des compétences franco-allemandes

 

Thales Alenia Space a développé une expertise reconnue dans le domaine de la météorologie satellitaire depuis 30 ans, avec une spécificité pour l’imagerie optique et le sondage atmosphérique. La société a construit les 11 satellites des programmes de météo de première et deuxième génération, et possède également une grande compétence dans le management de consortium industriels.

 

OHB-System, de con côté, apporte au programme MTG sa plate-forme satellite géostationnaire SGEO. La société a développé une expertise reconnue mondialement dans les constellations en orbite basse et moyenne tel que le système de reconnaissance radar allemand SAR-Lupe. OHB-System a récemment été sélectionné pour le développement et l’intégration des 14 premiers satellites du système de navigation européen Galileo. Pour Berry Smutny, Président et CEO de OHB-System AG, ce nouveau contrat "reflète la réussite de notre coopération franco-allemande au service de ce grand programme européen, basé sur la combinaison de toutes les compétences nécessaires à la fourniture de la meilleure offre pour notre client".

 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011