3ème confinement : l'ouest des Alpes-Maritimes en colère

Autant dire que ce troisième confinement n'a pas été apprécié par la grande majorité des élus du département et notamment par ceux de l'Ouest des Alpes-Maritimes, très remontés par un nouveau tour de vis qu'ils estiment arbitraire, incohérent, injuste et inefficace.

A Cannes, David Lisnard avait déjà tempêté récemment à la radio (le "Talk Le Figaro"), au lendemain de la décision de suspendre la vaccination avec AstraZeneca. Le maire de Cannes avait stigmatisé un "état d'urgence qui dure depuis un an, créant une espèce d'hystérie qui rend peu audible la raison critique." L'annonce d'hier soir ne l'a pas calmé.

Il a estimé ce 3ème confinement comme arbitraire, inefficace, injuste et anti-commerçants. Arbitraire car il n'y a eu aucune concertation avec les élus concernés; inefficace car ces quatre semaines, jamais évoquées, ne correspondent à aucun critère scientifique; injuste car l'ouest des Alpes-Maritimes se trouve sur un taux d'incidence de moins de 300, soit bien moins que l'est du département et anti-commerçants pour une ville déjà laminée par la crise sanitaire. Même sentiment d'illisibilité pour Jean Leonetti à Antibes qui épingle une vraie cacophonie avec des semaines de communication clamant que l'on ne va pas confiner pour, ensuite, confiner quand même.

Quand à Jérôme Viaud à Grasse, il épingle le manque de doses pour la vaccination, la seule vraie réponse face à la pandémie. Grasse, qui s'est démené pour monter des centres de vaccination, n'a eu droit qu'à 644 doses ces deux derniers week-ends pour une population de plus de 50.000 habitants. Désespérant.

Étiquettes

Ajouter un commentaire