Action de groupe : l'UFC-Que choisir en appelle au respect de la parole donnée

Posté ven 13/06/2008 - 12:20
Par admin

Autant l'UFC-Que Choisir avait applaudi à l'annonce d'une introduction d'une action de groupe dans la LME (Loi de modernisation de l'économie), autant l'association de consommateur est dépitée du retrait dans la nuit de mercredi à jeudi, à la demande du gouvernement, de l’amendement Charie qui justement proposait cette introduction.

 

L’UFC-Que Choisir et la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) qui se battent depuis des années en faveur de l'action de groupe ont réagi vivement. Dans un communiqué, les deux associations s'indignent. "Non seulement le gouvernement trahit ses engagements, clairs et répétés d’inscrire l’action de groupe dans la LME, mais en outre il se contredit quant aux garde-fous à trouver", est-il noté. "En effet, pour en justifier le retrait, le gouvernement invoque aujourd’hui de nouvelles contributions qui seraient intervenues et une nécessaire réflexion à mener afin de prévenir les éventuelles « dérives » de cette procédure. Or, en février 2007, Luc Chatel déclarait dans une tribune au Figaro que « les garde-fous permettant d’éviter le chiffon rouge des class action à l’américaine sont connus et fonctionnent dans d’autres pays."

 

Et de poursuivre "le gouvernement a annoncé à maintes reprises qu’il voulait faire du consommateur le régulateur de l’économie. Preuve est faite qu’il se satisfait de son statut de spectateur impuissant des dérives économiques". Pour conclure, "l’UFC-Que Choisir et la CLCV demandent au Président de la République de respecter la parole donnée et d’être le garant de l’adoption sans délai de cette réforme par les parlementaires."

 

Ajouter un commentaire