ActiveEon : une "spin off" de l'Inria Sophia sur les grilles informatiques

Posté mer 02/01/2008 - 10:10
Par admin

ActiveEon : une "spin off" de l'Inria Sophia sur les grilles informatiques

Une nouvelle "spin off" de l'Inria Sophia devrait décoller cette année : ActiveEon sur le créneau du Grid Computing, ces grilles informatiques qui permettent de faire travailler ensemble, en réseau, des centaines, des milliers d'ordinateurs. Cette start-up a été lancée par Denis Caromel, 43 ans. Professeur à l’Université de Nice Sophia Antipolis (UNSA), il dirige OASIS une équipe INRIA Sophia Antipolis-UNSA-CNRS qui travaille depuis des années sur ce créneau du Grid. Ce projet de création d'entreprise innovante, Denis Caromel l'a porté pendant plus de trois ans avant de le mettre sur les rails. Ayant obtenu l'accord de la commission de déontologie ainsi que la signature du CNRS, il a pu déposer les statuts de la société fin octobre 2007 et créer officiellement ActiveEon le 5 novembre 2007. Voici, sur un créneau hautement technologique, le parcours de ce chercheur, créateur d'entreprise.

 

OASIS : la recherche sur les applications du calcul intensif

 

OASIS, l’équipe de 38 personnes que dirige Denis Caromel, développe des théories, des outils et des logiciels pour simplifier et accélérer l’exécution des applications scientifiques et industrielles. Des applications de calcul intensif telles que la réflexion radar sur un avion, aux applications financières pour salle de marchés, en passant par le traitement des images pour l’industrie de la post-production, cette équipe allie constamment théorie, pragmatisme et applications. Cette détermination à construire des théories à la pointe des connaissances scientifiques tout en maintenant des orientations applicatives fortes a conduit à la construction du logiciel ProActive, distribué en Open Source dans le cadre du consortium ObjectWeb-OW2.

 

Plusieurs projets nationaux de l’ANR et du FP6 Européen ont contribué à renforcer la technologie, en particulier en permettant son expérimentation industrielle (IBM, ATOS, GridSystems, Thales, etc.). Devant le succès rencontré par le logiciel ProActive (des milliers de téléchargements et d’utilisateurs académiques et industriels), Denis Caromel décide de débuter le parcours de la valorisation et de la création d’entreprise.

 

Une concrétisation du projet qui commence début 2006

 

Le projet commence ainsi à se concrétiser en 2006. En janvier 2006, le projet de société ProActive (qui deviendra ActiveEon) est lauréat du Tremplin Senat, lui permettant de rencontrer les acteurs de la valorisation. De janvier à septembre de la même année, Géraldine Cabannes conduit une étude des utilisateurs industriels de ProActive, réalisée dans le cadre d’une formation financée par le FONGECIF. En juin 2006, ProActive est lauréat du Concours National de Création d’Entreprise (CNCE) du ministère de la Recherche, catégorie émergence ; une étude de marché réalisée par Ernst & Young peut ainsi commencer.

 

En parallèle, le projet entre officiellement en gestation dans l’incubateur PACA EST à Sophia Antipolis (juillet 2006). Pendant environ 6 mois, le projet affine sa compréhension du marché, de la concurrence, et construit sa stratégie. Un business plan peut être soumis au CNCE en Création-Développement. En juin 2007, ProActive est lauréat de ce concours national très sélectif.

 

Au coeur du projet AGOS du pôle SCS

 

Dans le cadre du Pôle de Compétitivité SCS (Solutions Communicantes Sécurisées), avec ses partenaires HP, Oracle, Amadeus, et la Société du Canal de Provence (SCP), l’équipe de recherche OASIS et la start-up ProActive labélisent le projet AGOS (Architecture Grille Orienté Service). En juillet 2007, AGOS est sélectionné par le ministère de l’Industrie, dans le cadre du 4ème appel FCE (Fond de Compétitivité des Entreprises), avec un financement conjoint des collectivités territoriales (Conseil Général des Alpes Maritimes et Région PACA). La start-up portera la majorité des emplois créés par le projet AGOS, officiellement lancé le 23 novembre 2007. Des contacts sont également en cours avec le Pôle parisien Cap Digital, dans le cadre du projet HD3D.

 

Autre perspective : celle d'une implantation rapide en Chine. L’équipe de recherche OASIS dont est issue la start-up ActiveEon nourrit des relations suivies avec la Chine, et les plus grandes universités de Pékin, Tsinghua University et Beihang University. D’autre part, l’INRIA dispose d’un laboratoire commun avec l’Académie des Sciences Chinoise, le LIAMA, également implanté à Pékin.

 

Très naturellement, la start-up ActiveEon a ainsi pu commencer à nouer des relations avec des partenaires Chinois : les célèbres universités mentionnées ci-dessus, mais également le parc technologique Zhongguancun, Z-Park, prestigieux technopole scientifique. Plus particulièrement, ActiveEon étudie l’opportunité d’une implantation dans le Software Park de Zhongguancun, Beijing. Ce serait ainsi dès le départ, la grande ouverture sur l'international.

 

Contact :

Denis Caromel, Denis.Caromel@inria.fr, INRIA Sophia Antipolis, Université de Nice Sophia Antipolis, CNRS-I3S, mob : 06 76 87 54 09

ActiveEon: http://www.ActiveEon.com

ProActive: http://ProActive.inria.fr

 

Ajouter un commentaire