Aéroport de Nice : la grande mutation a commencé

Posté ven 09/07/1999 - 00:00
Par

L'extension du Terminal 1 est l'une des phases du plan d'investissement sur dix ans de 2,8 milliards de francs, plan lancé pour moderniser et porter la capacité à 16 millions de passagers


On inaugure sur l'aéroport international de Nice ! Après le déplacement de la piste Nord, c'est l'inauguration de l'extension du Terminal 1 qui a été faite par la CCI Nice Côte d'Azur, gestionnaire de la plate-forme. Une inauguration qui braque les projecteurs sur l'un des plus gros chantiers de la Côte d'Azur. Car pour l'aéroport, actuellement en plein développement, c'est d'une véritable mue qu'il s'agit. Le plan d'investissement sur dix ans que la C.C.I. a monté vise à le faire entrer dans le troisième millénaire et à le tailler aux besoins de l'économie azuréenne. Au total, 2,8 milliards de francs seront investis pour le moderniser et faire passer la capacité actuelle de 8 millions de passagers à 16 millions en 2007.

En 2007, 11,5 millions de passagers
Ce qui qui ne veut pas pour autant dire que les gestionnaires de la plate-forme tablent sur un trafic de16 millions de passagers à cette date. Suivant le scénario retenu, la montée ne continuera pas sur ce train d'enfer de 10% annuels des années 1997 et 1998. La croissance devrait d'ailleurs se ralentir dès cette année 1999. Les prévisions s'accordent sur une augmentation de trafic de 5% de 1999 à 2002, puis de 3,4% à partir de 2003. Ce qui donnerait 11,5 millions de passagers en 2007.
Il resterait donc de la marge pour un accroissement de trafic. Une nécessité. Car l'aéroport étant installé sur un 'mouchoir de poche' (380 hectares à comparer avec les 5.000 hectares de Roissy), il est peu probable que d'autres opérations d'envergure puissent encore être engagées par la suite. La plate-forme niçoise, qui connait aujourd'hui l'opération d'aménagement la plus lourde depuis sa création en 1946, devrait aussi offrir dans dix ans un visage quasi définitif.

Terminal 1 : extension déjà en service
De grands travaux qui se dérouleront en plusieurs phases. Certaines sont déjà engagées et pratiquement terminées. Il en est ainsi pour le déplacement de la piste Nord (223 millions de francs). Pour comprendre cette phase, il faut savoir que l'aéroport travaille avec un 'doublé de pistes' orienté d'est en ouest. Ces deux pistes, la nord et la sud, sont séparées actuellement par un peu plus de 500 mètres. La nouvelle piste nord (livraison en avril) se rapprochera de la piste sud (plus de 150 mètres gagnés). Autant de place libérée pour le stockage des avions avec un autre avantage: du même coup la piste sera située un peu plus loin des habitations d'où une diminution des nuisances.
Autre phase engagée: l'extension des arrivées du Terminal 1 pour porter la capacité de 3,5 à 4,5 millions de passagers. La mise en service de cette extension, réalisée en architecture métallique comme la partie initiale, s'est faite au début de l'année. Elle a été inaugurée le 9 juillet. Il reste encore à terminer la rénovation du terminal existant (70 millions de francs pour l'ensemble).

Terminal 2 : 550 millions de francs de travaux
Le plus gros morceau de l'ensemble du plan d'aménagement sera attaqué cette année. Il s'agit de l'extension du Terminal 2 : construction d'un bâtiment en soucoupe de 37.000 m2, 550 millions de francs de budget, pour un module de deux niveaux d'une capacité de 4 millions de passagers qui viendra s'ajouter à la capacité actuelle de 4,5 millions de passagers. La livraison est prévue fin 2001.
Parallèlement, pour dimensionner les parcs de stationnement aux nouvelles capacités d'accueil, un parking de 2.900 places sera construit devant le Terminal 2. Réalisé en plusieurs étages, il viendra remplacer l'actuel parc de stationnement à ciel ouvert (220 millions de francs de travaux et mise en service, par phases, d'avril 2000 à décembre 2001).

Tapis roulant entre les deux terminaux
Mais, ce qui sera sans doute le plus spectaculaire, doit être attaqué à partir de 2003. Il s'agit de mettre en place une galerie de liaison des deux terminaux qui sont distants de 800 mètres. Un tapis roulant viendra ainsi relier les deux sites et desservira huit salles d'embarquement réparties sur le parcours. Chaque salle d'embarquement ouvrira sur plusieurs passerelles, Nice ayant choisi de favoriser le débarquement des passagers directement dans l'aéroport afin d'éviter les transbordements par bus.
Trois autres phases sont encore prévues entre 2003 et 2007 : le remplacement d'un parc de stationnement à ciel ouvert par un parking à plusieurs niveaux devant le Terminal 1 cette fois (1.200 places); l'endiguement et la viabilisation de toute la zone sud située près de la mer pour la mise aux normes de l'héliport actuel et la réalisation d'aires d'aviation générale.
Et, dernière étape, la mise en place d'un système de transport entre terminaux, avec connexion sur le centre multimodal. Un centre qui, lui, reste aussi à créer. L'aéroport de Nice aura alors terminé sa mue pour le troisième millénaire...