Angels'Bay Invest : comment travaillent les Business Angels de la Côte

"Aider des entrepreneurs à réussir par nos investissements, mais aussi réussir avec les entrepreneurs en les accompagnant" : c'est le leitmotiv de Michel Bernasconi. Président d'Angels'Bay Invest, il explique comment travaille ce club des Business Angels de la Côte qui a pour ambition de devenir le club de référence de la Région Sud.

Michel Bernasconi Angels Bay Invest

Il ne fait pas forcément beaucoup de bruit, mais il reste bien ancré dans la réalité des startup azuréennes Angels'Bay Invest (ABI). Présidé depuis un an par Michel Bernasconi, ancien professeur à SKEMA Business School et ancien vice-président entrepreneuriat-étudiant à Université Côte d'Azur, le club azuréen de Business Angels, n'en garde pas moins le cap serré sur une ambition : devenir le club de référence de la Région Sud en étant perçu comme celui des investisseurs individuels qui n'apportent pas seulement de l'argent, mais aussi, en plus, beaucoup de compétence.

"Réussir avec les entrepreneurs"

"Ce que nous cherchons en premier lieu, c'est de réussir avec les entrepreneurs", explique Michel Bernasconi. "Il s'agit par nos investissements, d'aider des entrepreneurs à réussir mais aussi de réussir avec eux. Nous investissons dans les jeunes entreprises innovantes et deeptech françaises avec une ambition internationale. Nous recherchons plutôt des entreprises en B2B, qui apportent des solutions aux entreprises et à la société en général, en respectant l’environnement (société à impact). Nous investissons entre 70k€ et 150k€ dans les premiers tours de seed et nous pouvons pour les entreprises investies faire des deuxièmes tours ou des bridges," poursuit le président de l'ABI.

Dix investissements depuis la création pour plus d'un million d'euros

Angels'Bay investit principalement sur la région SUD. Mais il peut s'intéresser à des entreprises situées ailleurs, à la condition d’avoir un partenaire Business Angels local, référent impliqué dans le tour de financement et le futur suivi. En témoignent les 10 investissements (plus d'un million d'euros) réalisés depuis 2016, date de la création du club. Cinq projets sont nés dans les Alpes-Maritimes, les 5 ayant été incubés dans l’Incubateur Paca-EST (Traxxs, Inalve, Attestis, FReg, Hoopiz).

Deux autres viennent de Paris (Cardiawave, Silex qui a par ailleurs des racines à Sophia), deux de Grenoble (elichens, Graphene) et une dixième près de Marseille (Iadys). Réalisés en avril et mai, les deux derniers investissement concernent Hoopiz avec sa plateforme de gestion de crédit-client et Iadys, connue pour son robot, le Jellyfishbot.

"Dans l’environnement actuel, les Business Angels sont les seuls à pouvoir s’intéresser à des projets plus amont"

Un des objectifs aujourd'hui du club : "dépasser le nombre de 30 membres fin 2021 et augmenter la mixité (tout comme nous le conseillons d’ailleurs aux entreprises que nous accompagnons)", relève Michel Bernasconi. Et de rappeler la diversité de ses 25 membres actuels. "Ce sont des cadres supérieurs, des entrepreneurs, des dirigeants, des médecins, et des financiers. Ils ont travaillé ou travaillent dans l’électronique, le logiciel, le BTP, l’énergie, … La moitié est en retraite, l’autre moitié en activité. La plupart ont une grande expérience de l’international."

Et si aujourd'hui, les solutions de financement se sont multipliées pour les projets innovants (fonds publics, entrepreneurs qui ont réussi, "family office", plateformes de financement, fonds early stage…), les Business Angels gardent toute leur place pour ce fin connaisseur du monde de l'innovation. "Dans l’environnement actuel, ce sont les seuls à pouvoir s’intéresser à des projets plus amont. Cela suppose plus de prise de risque et plus d’accompagnement, ce que nous aimons bien".

Comment ils choisissent et accompagnent leurs pépites

Le process d’investissement ? Michel Bernasconi en donne la formule. "Les entrepreneurs en quête de financement déposent les informations de leur entreprise sur la plate-forme Gust. Nous procédons ensuite à un vote d’intérêt des membres sur les projets présentés. Nous n’invitons à nos "Deal Flow Meeting" que les entreprises pour lesquelles il y a un réel intérêt des membres. A l’issue de la présentation, si l’intérêt est confirmé, un groupe de 2 à 3 membres commence l’instruction du dossier de financement. Une fois celui-ci avancé et positif, l’entrepreneur revient devant les membres pour une nouvelle présentation "go-no go". Si l’intérêt est confirmé avec un montant à investir significatif, les deux parties s’acheminent vers le "closing".

Pour les projets "early stage", après identification des projets, un groupe de membres suit les développements du projet jusqu’à l’expression d’un besoin de financement. C’est à ce moment-là qu’il est présenté au groupe. Angels Bay Invest ne se substitue pas aux acteurs de l’accompagnement, et agit en complément et en transparence.

Après l’investissement, Angels'Bay Invest occupe le plus souvent un siège dans un comité stratégique ou un conseil d’administration afin d’aider au pilotage stratégique de l’entreprise. Le membre d’ABI le plus compétent est désigné par ses pairs pour les représenter dans ce comité et pour apporter à l’entrepreneur son expérience de l’entreprise. Outre ce rôle stratégique, les membres d’ABI apportent aux entreprises des aides de diverses natures : aide au recrutement, apports de clients potentiel, contacts de partenaires, accès à des réseaux…Nous pouvons également faire des deuxièmes tours de financement pour accompagner le développement."

Ajouter un commentaire