Antoine Garcia : la veille au service de l'emploi

Posté jeu 21/11/2002 - 00:00
Par admin

Pour le fondateur d'AG Consulting, "avec l’accélération de la dynamique économique, être à l’écoute de son environnement ( les clients, les techniques, les technologies, la réglementation, etc.) est une question de survie."

Comment la veille peut-elle être mise au service de l’emploi ? C'est la question centrale à laquelle répondra Antoine Garcia, à l'occasion d'un des multiples ateliers organisés par l'UPE06 pour les premières Entreprenariales qui ont lieu jeudi 21 novembre à Nice Acropolis. Conseil en management des ressources humaines, fondateur d'AG Consulting à Sophia Antipolis, Antoine Garcia s'est spécialisé dans le secteur des NTIC (Nouvelles technologies de l'information et de la communication), secteur dans lequel le recrutement est tout particulièrement impacté par la révolution d'Internet. A l'occasion de cette conférence SN.com lui a posé trois questions.- SN.com : En quoi la veille peut-elle être considérée comme un outil au service du recrutement ? Peut elle être mise en pratique au niveau d'une PME-PMI ?Antoine Garcia : "Appliquée au recrutement par approche directe, la veille technologique et concurrentielle a pour but de connaître les acteurs, les métiers, les méthodes de GRH (Gestion des Ressources Humaines) appliquées au secteur d’activité concerné.Elle permet de construire un annuaire, un who’s who des gens qui comptent dans le secteur, c’est-à-dire les spécialistes, les dirigeants, les personnes qui peuvent nous mettre en relation avec des professionnels moins connus. Les PME-MPI qui ont adopté une démarche qualité ou possède une équipe marketing peuvent facilement l’appliquer."- SN.com : Vous parlez de la "veille comme créatrice d'emplois". Comment la veille "crée-t-elle" des emplois ? Antoine Garcia : "Avec l’accélération de la dynamique économique, être à l’écoute de son environnement ( les clients, les techniques, les technologies, la réglementation, etc.) est une question de survie. Les grandes entreprises avaient déjà des équipes marketing pour appréhender les marchés. Aujourd’hui les PME en général et les TPE du secteur high tech mettent en place de telle démarche de veille.A l'occasion d’une étude réalisée par notre cabinet en Mai 2002, nous avons comparé l’évolution de ce secteur depuis 1998. L’étude porte sur une quarantaine de sociétés, d’organismes de formation, d’institutionnels, il ressort :- le nombre de postes offerts a doublé dans ce secteur- les types d’entreprises qui recrutent sont des cabinets conseil (Cybion, IDC, Business Objects, Alcimed); des éditeurs de logiciel (Alogic, Trivium); des utilisateurs (Crédit Lyonnais, BNP Paribas, Sofinco, Cetelem, EADS/Matra); des SSII (Unilog, Altran, Inforama, Alten).Cette étude montre que les différents types d’entreprises ou d’organismes travaillant dans ce domaine, sont représentés dans les Alpes-Maritimes. Les fonctions recherchées sont des consultants (en Knowledge Management, en veille, en Intelligence Economique); des informaticiens (développement, administrateur système); des responsables marketing / vente; des chefs de projet; des responsables de KM (knowledge management)."- SN.com : Quels sont les plus grands changements qu'Internet et les NTIC ont apporté dans le monde du recrutement ?Antoine Garcia : "Question large. Si on se limite au recrutement par approche directe, on peut dire que l’utilisation des TIC permet d’accéder à une base de données de candidatures potentielles beaucoup plus importante que par le passé. Comment rêver en effet de plus vastes bases de données de spécialistes, de forums spécialisés, d'organigrammes d’entreprises. Les TIC apportent également un temps d’accès plus réduit (il n’est pas nécessaire de se déplacer), un travail automatisé (newsletters, …), des coûts d’accès à internet accessibles aujourd’hui pour les petites structures. Autant d'éléments qui ont transformé le monde du recrutement."

Ajouter un commentaire