Apec : 2006, une bonne année pour l’emploi cadre !

Posté lun 30/10/2006 - 06:30
Par admin

Apec : 2006, une bonne année pour l’emploi cadre !

Les intentions de recrutement cadre sont plus favorables au 4ème trimestre. Tel est le bilan du baromètre des intentions de recrutement cadre publié par l’Apec. Ainsi, 46% des entreprises interrogées envisagent de recruter au 4ème trimestre 2006, soit une hausse de 2 points par rapport à l’année dernière. Selon Catherine Martin, présidente de l'Apec, "comme nous l'avions prévu, 2006 devrait être une bonne année pour le marché de l'emploi cadre : 178 000 recrutements devraient être réalisés". Parallèlement à cette croissance, le nombre moyen de candidatures par offre n’a cessé de diminuer. Au deuxième trimestre, une offre a en moyenne générée 43 candidatures, contre 50 pour les offres à la même période en 2005.

 

Forte hausse des intentions de recrutement dans le commerce

 

Après la hausse importante observée au trimestre précédent, le secteur du conseil, qui représente près de 40% des recrutements cadres, affiche des prévisions en baisse de 5 points pour le 4ème trimestre 2006. Du côté des offres d’emploi cadre, la hausse se poursuit toutefois, avec + 20% au 3ème trimestre. Dans l’industrie et le BTP, le retour à une situation stable, qui se dessinait au trimestre précédent, se confirme. Alors que le recrutement reste stable d’un trimestre à l’autre, il en va de même pour les intentions, avec 48% d’entreprises qui prévoient de recruter au 4ème trimestre 2006. La construction mécanique, avec 63% des intentions, est l’activité la plus dynamique, tandis que l’industrie agro-alimentaire affiche seulement 23% des intentions.

 

Le secteur commerce, qui représente 10% des recrutements cadres, accuse quant à lui une nette baisse de ses réalisations au 3ème trimestre : 36 %, contre 48 % un an auparavant, soit une perte de 12 points. En revanche, les intentions de recrutement cadre pour le prochain trimestre devrait nettement rebondir, passant 29 % à 44 % sur un an. En terme d’offres d’emploi, le commerce enregistre une hausse de 20 %, après 12% au 1er trimestre et 9% au 2e trimestre. Enfin, les intentions de recrutement dans le secteur banque-assurance progresse de 6 points, passant de 60% à 66 % en un an. En terme d’offres d’emploi, l’évolution est quasiment nulle au 3e trimestre 2006, après les hausses du 1er trimestre (+ 36%) et du 2ème trimestre (+18%).

 

La fonction informatique représente 33% des offres cadres

 

Par fonction, la croissance des offres d’emploi cadre est fortement influée par la fonction informatique, qui gagne 23% au 3ème trimestre 2006, après + 20% au 2ème trimestre. Une fonction, qui représente désormais 33% des offres, contre 31 % un an auparavant. La R & D repart également à la hausse, avec +19 % au 3ème trimestre, après + 16% au 2ème trimestre 2006. Les offres de la fonction commerciale progressent à nouveau plus fortement, après un début d’année ralenti : +15% au 3e trimestre 2006, après +10% au 1er trimestre. Deux fonctions sont à l’origine de cette évolution : les offres destinées aux cadres technico-commerciaux, qui ont enregistrés une hausse de +29% et celles du domaine dela distribution, avec une augmentation de 34%. A l’inverse, l’activité tertiaire recule fortement, essentiellement dû à la baisse des offres de professionnels de la Banque (- 11 % pour l’ensemble de la fonction et - 35% pour les offres de la Banque).

 

La situation des jeunes diplômés s’améliore

 

Parmi les entreprises envisageant de recruter au moins un cadre au quatrième trimestre 2006, 48% d’entre elles prévoient de recruter un jeune diplômé avec moins d’un an d’expérience, contre 45% au trimestre précédent. Une situation encore plus favorable pour les jeunes cadres, de 1 à 5 ans d’expérience, puisqu’ils sont mentionnés par 76% des entreprises recruteuses, souligne l’Apec. Entre 2005 et 2006, l’emploi des jeunes a en effet augmenté de 6 points pour atteindre 57% des recrutements. Enfin, l’Apec note également une légère progression de la demande pour les cadres expérimentés de 5 à 10 ans d’expérience (de 57% à 61%) et de plus de 10 ans d’expérience (de 33% à 35%).

 

 

Ajouter un commentaire