Arkopharma : encore une croissance à deux chiffres en 2003

Posté mar 20/01/2004 - 00:00
Par admin

Un chiffre d'affaires de 227,8 millions d'euros, en progression de 11,8%, une forte poussée à l'international (+14,8%) : le laboratoire de santé par les plantes de Carros, présidé par Colette Robert (photo Une) publie aujourd'hui des chiffres 2003 qui témoignent de sa forme.

Arkopharma (1.300 personnes dont 800 sur le site de Carros) a gardé la forme en 2003. Les chiffres de l'année écoulée que publie aujourd'hui le laboratoire de phytothérapie en témoignent : avec un chiffre d'affaires 2003 de 227,8 millions d'euros, la société a pu continuer sa croissance par rapport à 2002 sur un rythme à deux chiffres (11,8%). Un peu plus vite encore que l'an dernier (la croissance du chiffre d'affaires était de 11% en 2002 par rapport à 2001).Dans la batterie de chiffres que l'on peut consulter sur le site d'Arkopharma on relève que les ventes à l'international tirent la croissance. Elles ont progressé de 14,8 % (contre 9,4% de progression pour le marché national) s'établissant à 102,7 millions d'euros. Elles représentent désormais 45% du chiffre d'affaires de la société. Plus très loin des 50% que Colette Robert, Pdg, s'est fixée comme objectif. Mieux encore. Le deuxième semestre a enregistré une accélération notable avec une croissance de l’international de 21,8 %. Ce qui évidemment laisse augurer d’une bonne tendance pour 2004.Sur ce marché international, les meilleures performances ont été enregistrées aux Etats-Unis avec une progression du chiffre d'affaires en dollars de 41% (mais de 18% seulement si l'on compte en euros en raison des effets de change dus à la baisse sensible du dollar par rapport à l'euro). En Allemagne, la filiale Arkopharma GmbH enregistre une hausse de 28 % de ses ventes grâce au succès de Phyto Soya (ménopause), tandis qu'en Italie, la filiale Arkofarm srl se redresse (+47 %).En France (125 millions d'euros de chiffre d'affaires) le grand succès de l'année 2003 aura été celui de "4,3,2,1, minceur". Cette boisson minceur drainante à base de 10 plantes a généré un chiffre de près de 8 millions d'euros. Son développement international est aussi programmé sur l'exercice 2004 dans de nombreux pays. Côté produits, c'est la dermopharmacie qui a le plus progressé : +18% à 35,5 millions d'euros. Mais c'est toujours la phytothérapie qui fait le gros des ventes et qui progresse au rythme général : +11,3% à 130,2 millions d'euros.

Ajouter un commentaire