Arkopharma : les laboratoires de Carros en forte progression

Posté mar 29/01/2002 - 00:00
Par admin

Le chiffre d'affaires du spécialiste de la santé par les plantes a progressé de 15,6% en 2001 à 183,6 millions d'euros grâce en particulier à l'international. Challenge 2002 : le lancement d'une gamme de cosmétiques.

Si le pôle NTIC connaît un net ralentissement sur la Côte d'Azur, en revanche, le pôle santé se porte bien. En témoigne Arkopharma (1.200 employés dont 700 au siège de Carros) dont les résultats 2001 viennent d'être publiés. Des résultats plus que réconfortants puisque le chiffre d'affaires global du groupe a augmenté de 15,6% passant de 158,8 millions d'euros en 2000 à 183,6 millions d'euros. Encore plus encourageant : c'est sur l'international que la hausse du chiffre d'affaires est la plus forte (+ 22,7% à 80,5 millions d'euros).44% du chiffre d'affaires à l'internationalSpécialistes de la santé et du bien être par les plantes, les laboratoires azuréens, fondés en 1980 par le Dr Max Rombi et présidés par Colette Robert, sont présents dans toute l'Europe et s'exportent de plus en plus au delà du continent européen. Les ventes à l’international représentent ainsi déjà près de 44 % du chiffre d’affaires consolidé.L’Europe s'affirme bien sûr comme une zone de forte croissance avec notamment l’Espagne où la filiale du groupe a doublé son chiffre d’affaires en 2 ans et a réalisé un + 36 % en 2001. Grâce aux excellentes ventes enregistrées en Europe de l’Est, les filiales irlandaises (un site de production a été ouvert en Irlande en 1998 pour desservir les pays de l'Est) affichent une croissance de 106 %.Mais l’activité est également très soutenue en Asie avec un chiffre d’affaires multiplié par trois. Sur cette zone les meilleurs résultats sont enregistrés au Japon, en Corée et à Taiwan, tandis que tout le secteur Asie bénéficie du fort développement de la filiale Nutrasense en Australie, filiale à partir de laquelle est desservi le marché asiatique. Seules ombres au tableau international : l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud enregistrent des ralentissements d’activité.Nouvelle étape en 2002 avec la phytocosmétiqueEn France, si la croissance s'est avérée un peu moins forte, elle n'en est pas moins restée à deux chiffres : + 10,6% à 103 millions d'euros. Plusieurs explications à ce qui est considéré comme une très belle progression : la réussite de la création d’un troisième réseau de représentants (Ferrier) qui a permis de dynamiser les ventes en pharmacie; le fort développement de la phytothérapie en ampoules (+57 %); le succès des gammes de protection solaire (+26 %). Enfin, en diététique, la percée des nouveaux substituts de repas hyperprotéinés à base de soja.Pour 2002, le nouveau challenge consistera dans l'entrée dans un nouveau marché : celui des Phytocosmétiques. Ainsi, au cours du 1er semestre, Arkopharma lancera toute une gamme de produits dermocosmétiques à base de plantes. De quoi espérer continuer sur des progressions à deux chiffres.

Ajouter un commentaire