Atteinte à la vie privée : les Big Brother 2001

Posté mer 30/01/2002 - 00:00
Par admin

Souriez vous êtes filmés!, ODU, Act-up Paris, Gisti, Samizdat, Clifti, Réseau voltaire...: ces collectifs se sont regroupés l'an dernier pour lancer les premiers Big Brother Awards et lutter, par la dérision, contre la surveillance électronique. Ces prix "distinguent" ainsi les institutions, les collectivités, les entreprises ayant porté atteinte à la vie privée ou négligé de la protéger, ou ayant fait la promotion de la surveillance individuelle ou collective. Le "cru" 2001, la seconde fournée des Big Brother Awards, est ainsi sorti le 28 janvier dernier.Tout particulièrement épinglés, le gouvernement et l'ensemble des parlementaires à qui a été attribué le "prix spécial du Jury" pour "l'ensemble de leur œuvre". Ils l'ont été pour la LSQ, la loi sur la sécurité quotidienne (LSQ) promulguée le 15 novembre 2001 suite aux événements du 11 septembre aux Etats-Unis. Mais également pour le fichier STIC dont on a tant entendu parler au palais de Justice de Nice. Parmi les "lauréats" l'administration pénitentiaire, la Cegedim pour l'exploitation des données de santé du réseau Sesam-Vitale, les projets Navigo & Prismatica (parrainés par la RATP) et Mantes-la-Jolie. Parallèlement, le prix Voltaire de la vigilance citoyenne a été attribué au Syndicat de la Magistrature et à la députée européenne Alima Boumediene Thiéry. L'ensemble des prix, assorti d'un "pourquoi ils ont été mérités" en cliquant sur Bigbrotherawards

Ajouter un commentaire