Bioceanor ouvre la page du "Space Smart Farming"

Lauréate d'un grand prix de l'Economie Bleue à Tahiti en septembre dernier avec sa solution AquaREAL, la startup grassoise ajoute une dimension supplémentaire à sa technologie : l'espace. En signant un partenariat avec CLS, opérateur de systèmes satellitaires, elle va pouvoir surveiller et prédire 24h sur 24 la qualité de l'eau des fermes aquacoles depuis le ciel. Cap sur le "Space Smart Farming".

Bioceanor, la startup grassoise au service des océans, s'était déjà signalée avec ses stations météo sous-marine connectées et dopées à l'Intelligence Artificielle pour le suivi de la qualité de l'eau en temps réel. Sa solution AquaREAL avait remporté le Tech4Islands Awards 2019, grand prix de l'"Economie bleue", en septembre dernier…à Tahiti. La société créée en 2018 par Charlotte et Samuel Dupont va aujourd'hui plus loin en ajoutant un étage supplémentaire et essentiel à sa technologie : l'espace. (Photo DR : une bouée connectée de Bioceanor).

Un enjeu environnemental et de santé publique

En signant fin janvier un partenariat avec CLS, opérateur de systèmes satellitaires, filiale du CNES et de CNP, Bioceanor ouvre en effet la page d'une nouvelle activité : le "Space Smart Farming". Il s'agit, rien que moins ici, de surveiller et prédire 24h sur 24 la qualité de l'eau des fermes aquacoles depuis l'espace. L'enjeu ? Il est important quand l'on sait que déjà un poisson sur deux est issu de l'aquaculture et que, face à la diminution du stock naturel de poissons, le phénomène va s'accélérer.

Le suivi très précis des paramètres de qualité de l’eau est aussi un enjeu environnemental et de santé publique que ce soit pour les fermes aquacoles (on connait leur importance en Norvège avec le saumon) que pour les parcs à huîtres, à coquillage, à invertébrés marins et même des algues… Huîtres contaminées par la gastro-entérite, truites arc-en-ciel infectées par la nécrose hématopoïétique, les maladies des espèces issues de l’aquaculture sont difficiles à endiguer et pèsent lourd sur l’économie de la filière et sur la confiance du consommateur.

Surveillance, collecte des données en temps réel et simulations prédictives

Le partenariat Bioceanor-CLS viendra apporter non seulement une surveillance et une collecte des données en temps réel 24h/24, mais également une analyse dynamique large échelle et côtière des courants marins qui traversent les fermes aquacoles et zones surveillées.

Cela avec en plus des simulations prédictives de potentiels risques sanitaires, que rend possible une combinaison d’analyses d’images satellitaires produites par CLS avec le modèle prédictif d’analyses physico-chimiques de BiOceanOr.

Samuel Dupont : "l’expertise satellitaire de CLS est un accélérateur de nos algorithmes"

Samuel Dupont Biocenor
Samuel Dupont, CEO de Bioceanor

Pour Samuel Dupont, le CEO, "l’expertise satellitaire de CLS est un accélérateur de nos algorithmes. C’est une brique technologique essentielle dans le développement de nos systèmes prédictifs. Allier les données satellitaires de CLS aux données terrains de nos dispositifs IoT permet d’alimenter les processus Big Data et Machine Learning pour l’observation, la compréhension et l’anticipation d’événements marins." "

"Ainsi, notre partenariat avec CLS est devenu une partie intégrante et déterminante dans la mise en place d’un système prédictif qui permet de mieux répondre aux besoins de l’aquaculture et aux défis environnementaux et sanitaires auxquels est confronté ce secteur."

Space Smart Farming : une belle carte à jouer

L'alliance en tout cas a du sens. CLS, est leader mondial en gestion durable des pêches et des ressources marines depuis 30 ans et équipe déjà plus de 60 pays dans le monde avec des solutions de gestion durable des pêches.

Quant à BiOceanOr, présente actuellement au salon Euromaritime de Marseille, elle a pour ambition de devenir une des références mondiales sur la prise de mesure et l’analyse de la qualité de l’eau. Le Space Smart Farming peut se révéler comme une belle carte à jouer.