Cannes 2020 : la Sélection officielle d'un Festival "hors norme"

C'est une Sélection officielle "hors norme" de 56 films, pour un Festival de Cannes 2020 lui aussi hors norme qu'ont présenté hier Thierry Frémaux, délégué général et Pierre Lescure, président. En dépit de la pandémie et de l'impossibilité de tenir une 73ème édition "physique", Cannes 2020 viendra quand même irriguer l'année cinématographique avec ses grands noms (Wes Anderson, Steve McQueen, François Ozon, Naomi Kawase …) et ses nouveaux cinéastes encore inconnus.

Thierry Frémaux

"Viva il cinema !" : c'est par ces mots qu'aimait prononcer le grand cinéaste italien Frédérico Fellini, que Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes a conclu hier la présentation de la Sélection officielle 2020 de la 73ème édition. Une édition totalement "hors norme", annulée physiquement par la pandémie de Covid-19 mais qui restera présente par sa sélection dans l'année cinématographique. Ainsi ce sont 56 films qui pourront être estampillés du label "Cannes 2020". Pour cette présentation à Paris, il était accompagné de Pierre Lescure qui a été réélu pour trois ans à la présidence du Festival. (Photo DR : Thierry Frémaux, sur le tapis rouge de Cannes).

La barre symbolique des 2.000 films candidats a été dépassée

Ces 56 films, toutes sections confondues, ont été retenus à la suite du visionnage de 2.067 œuvres (plus qu'en 2019 avec 1.945 candidats) ce qui, pour les organisateurs, témoigne de la puissance de la "marque" Cannes. Beaucoup de candidats n'ont pas hésité en effet à postuler alors que la décision d'annuler le festival physique avait été prise, ce qui a permis de dépasser symboliquement la barre des 2.000 œuvres.

La fournée 2020 du Festival

Cette fournée 2020 ? Le détail sera attentivement scruté par les cinéphiles. Certains noms avait bien sûr déjà circulé. On y retrouvera des habitués de la Croisette ou des cinéastes qui y étaient attendus. En vrac, Wes Anderson avec The French Dispatch, long-métrage tourné à Angoulême; le Britannique Steve McQueen, caméra d'or en 2008 avec Hunger, avec deux réalisations, Lovers Rock et Mangrove; François Ozon avec son "Eté 85"; Maïwenn avec "ADN"; la Japonaise Naomi Kawase avec "True Mothers", un film sur l'adoption; ou encore le Danois Thomas Vinterberg avec "Druk", sur la crise de la cinquantaine. On retrouvera toute la liste sur le site Web du Festival.

Une forte sélection française

A noter aussi comme l'a souligné Thierry Frémaux, une sélection élargie en particulier du côté des films français. Le cru 2020, s’il fait la part belle aux pays habituellement bien représentés sur la Croisette (USA, Corée, Japon, Angleterre) et s’il accueille des territoires rares ou en introduit de nouveaux (Bulgarie, Géorgie, Congo), se distingue par une forte sélection française. Chaque année, Cannes présente entre dix et quinze films français. Il y en aura cette année 21.

Des films invités dans les grands festivals du monde

La suite ? Elle sera dévoilée prochainement. Quelques pistes ont été données. Traditionnellement, les films de la Sélection Officielle sont invités par les festivals qui lui succèdent comme Locarno, Telluride, Toronto, Deauville, San Sebastian, Pusan, Angoulême (pour le cinéma français), Morelia, New York, Lyon, Rome, Rio, Tokyo, Mumbaï ou Mar del Plata et même Sundance en janvier prochain. Ils le seront à nouveau, avec le soutien réaffirmé et actif de Cannes et de ses équipes.

Comme l’année dernière, le Festival présentera un ou deux films en commun avec l’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion), une des sections parallèles du Festival qui proposera également une sélection, comme la Semaine de la critique. Pour le festival de San Sebastian, des films inclus en Sélection officielle 2020 pourront cette année concourir en compétition, ce que les règles habituellement empêchent.

D'autres annonces suivront. "Viva il cinema ! On se voit dans les salles" comme l'a dit Thierry Frémaux.