Cannes bien notée par Standard & Poors : l’interview de Max Artuso

Posté jeu 06/10/2011 - 17:21
Par admin

L’agence de notation financière Standard & Poors vient de réévaluer la note qu’elle accorde à la ville de Cannes, la faisant passer de "AA-" à "AA". Rencontre avec Max Artuso, l’adjoint aux Finances de la ville de Cannes, pour qui cette décision récompense la stratégie de désendettement de la ville de Cannes mise en place à partir de 2008, qui a été appliquée de manière rigoureuse en réduisant les dépenses de fonctionnement, mais tout en maintenant un niveau d’investissements élevé.

Cannes bien notée par Standard & Poors : l’interview de Max Artuso

Bernard Brochand, aux côtés de Max Artuso et Alain Jouanjus, commantant la décision de Standard & Poors de relever la note de la ville de Cannes

 

Alors qu’elle n’a pas hésité récemment à dégrader la note des Etats-Unis, l’agence de notation financière Standard & Poors vient de réévaluer la note qu’elle accorde à la ville de Cannes, la faisant passer de "AA-" à "AA". Une excellente nouvelle pour la municipalité de Bernard Brochand qui y voit là le témoignage d’une bonne politique financière  de la ville au moment même où son opposition ne cesse de critiquer l’ampleur de la dette cannoise. Pour Max Artuso, l’Adjoint délégué aux Finances, la décision de Standard & Poors vient au contraire récompenser une véritable stratégie de désendettement mise en place à partir de 2008, qui a été appliquée de manière rigoureuse en réduisant les dépenses de fonctionnement, tout en maintenant un niveau d’investissements élevé.

Certes l’endettement de la Ville reste élevé, avec une dette de près de 280 millions d’euros à fin 2011, mais l’agence de notation, même si elle estime que son engagement de ne pas augmenter les impôts limite les marges de manœuvre de la municipalité, salue une gouvernance et une gestion financière « très positives » pour la qualité de crédit de la Ville, ainsi qu’une position de trésorerie « positive » et la réduction des risques associés à des contentieux juridiques qui, pour une grande part, ont été réglés favorablement. Le relèvement de la note cannoise aurait du se traduire par une baisse du coût du crédit pour la Ville, mais celle-ci n’aura pas le loisir d’en profiter pour le moment puisqu’elle a décidé de ne pas emprunter cette année.   

Ajouter un commentaire