Cannes lance son projet de " Guggenheim du 7ème art"

La ville du plus grand festival cinégraphique mondial a mis un million d'euros sur la table pour les études préparatoires de son futur Musée du cinéma et du festivals, études que mènera Universcience (Palais de la découverte et de la Cité des sciences à Paris). Deux sites ont été envisagés pour construire et ouvrir en 2025 un musée "innovant et immersif" accompagné d'un "geste architectural fort et emblématique", le tout pour un montant estimé à 200 M€.

Cannes musée cinéma MJC Picaud

Cannes, dont le tourisme est laminé par la crise sanitaire, accélère ses projets autour du cinéma, de l'image et de l'industrie créative pour assurer sa relance. La ville met ainsi en route l'un de ses projets phare : la construction d'un Musée international du cinéma et du Festival. Elle vient ainsi d'annoncer mettre un million d'euros dans des études préparatoires qui seront menées par Universcience, la structure publique à la tête du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l’industrie à Paris. Cela dans l'objectif d'ouvrir en 2025, ce qui est présenté comme un musée "innovant et immersif" accompagné d'un "geste architectural fort et emblématique", le tout pour un montant estimé à 200 M€.

Un musée qui s'inscrit dans un projet de création d'une filière audiovisuelle complète

Ce projet cannois d'un musée du festival n'est pas à vrai dire nouveau. Il avait été lancé dès 2013 en plein MIPIM par Bernard Brochand. Alors maire de Cannes, il parlait de se doter d'un "Beaubourg du cinéma" qui pourrait être construit à l’emplacement de l’ancien Palais des Sports et de la MJC Picaud. Mais ce qui a changé aujourd'hui, c'est que ce musée s'inscrit dans une véritable stratégie de territoire : celle du projet plus global Cannes on Air qui vise à l'essor d'une filière audiovisuelle complète, reprenant tous les maillons de la chaîne de création de contenus audiovisuels autour du techopôle de la Bastide Rouge dédié à l'image et aux industries créatives.

La mission cannoise d'Universcience sera ainsi d'affiner le concept de musée et travailler sur les modalités de sa réalisation, en proposant "un modèle d’équipement pertinent, réaliste et ambitieux". "Nous voulons doter la France et l’Europe, ici à Cannes, d’un grand musée international autour de l’art cinématographique, à l’instar des équipements culturels nationaux qui font la grandeur du pays et génèrent de la prospérité économique", explique David Lisnard, maire de Cannes, sur le site web de la ville. "Le projet avance, en lien avec le ministère de la Culture et le CNC. Le choix d’Universcience comme assistant à maitrise d’ouvrage traduit cette ambition."

Deux sites d'implantation envisagés

Pour l'implantation de ce "Guggenheim du 7ème art", deux sites ont été envisagées. Ils sont situés entre le Palais des Festivals et la Bastide Rouge de Cannes La Bocca. Le premier site, l'option A est un terrain de 2 hectares en bordure de mer, à la hauteur de la MJC Picaud (l'emplacement initialement envisagé). Le second site d'implantation (option B) tient dans une partie du terrain de 5,7 hectares des ex ateliers AnsaldoBreda dans l'ancienne gare SNCF de marchandises. Une "friche industrielle" sur laquelle il est envisagé d'installer de vastes studios de tournage et qui avait été rachetée en 2018 pour 12,7 M€ par l'Etablissement Public Foncier PACA.

Cinq thèmes devraient être retenus pour le "musée" : l'histoire du Festival du Film, les effets spéciaux et nouvelles technologies du cinéma, un espace de conférences adossé à une salle de projection, l'histoire du cinéma mondial, et un espace destiné aux entreprises liées au cinéma. Autant de thèmes que mettra en musique Universcience.

Image
Cannes, option B emplacement musée La Bocca

A La Bocca les terrains de l'ancien site du réparareur ferrovière AnsaldoBreda. L'option B 

Étiquettes

Ajouter un commentaire