Cannes : les dessous d’Hollywood au Palais des Festivals

Posté jeu 31/01/2013 - 11:38
Par admin

Théâtre samedi soir à Cannes au Palais des Festivals avec « Hollywood » de Ron Hutchinson dans une mise en scène de Daniel Colas avec Samuel Le Bihan, Thierry Frémont et Pierre Cassignard. Trois comédiens qui endossent le costume de trois grands personnages de l’histoire du cinéma qui se retrouvent enfermés dans un bureau pour réécrire dans l’urgence le scénario de « Autant en emporte le vent ». Une mission d’autant plus délicate que le scénariste n’a pas lu le best-seller de Margaret Mitchell, ce qui obligera ses deux protagonistes à mimer les rôles des différents personnages. De quoi transformer la pièce en une comédie loufoque déclenchant l’hilarité du public.

Cannes : les dessous d’Hollywood au Palais des Festivals

Thierry Frémont et Samuel Le Bihan dans "Hollywood" (DR© Patchino)

Dans le cadre de la saison culturelle Sortir à Cannes, le Palais des Festivals vous invite samedi à Hollywood, une pièce de Ron Hutchinson qui dévoile l’incroyable mais véridique histoire de l’écriture du scénario du plus grand film d’amour de tous les temps, Autant en emporte le vent, tiré du best-seller de Margaret Mitchell sorti trois ans plus tôt. Un roman fleuve de plus de 1 000 pages, bien difficile à adapter au cinéma. Mécontent du premier résultat, le célèbre producteur David O. Selznick interrompt le tournage, renvoie son ami réalisateur George Cukor pour le remplacer par Victor Fleming qui était en train d’achever Le Magicien d’Oz, et engage l’écrivain Ben Hecht pour réécrire le scénario. Comme il perd des sommes astronomiques à cause de l’interruption du tournage, il faut aller vite et il s’enferme durant 5 jours dans son bureau  avec les deux hommes pour réécrire l’histoire, ne les nourrissant que de bananes et de cacahuètes pour mieux régénérer leurs neurones.

Une comédie loufoque

Le problème est que le scénariste n’a pas lu le livre. Ses deux compères vont donc lui mimer les rôles des protagonistes principaux. La pièce s’empare alors de tous les ressorts comiques possibles et se transforme en une délirante épopée, jubilatoire et tendue jusqu’aux frontières de la folie. Les comédiens, notamment Samuel Le Bihan dans le rôle de Victor Fleming et Thierry Frémont dans celui de Ben Hecht, s’en donnent à cœur joie, déclenchant l’hilarité du public. Samuel Le Bihan se transforme notamment en servante noire ou en Mélanie qui accouche dans la douleur, tandis que David O. Selznick prend les traits de Scarlett O’Hara pour draguer Rhett Butler devant un Thierry Frémont consterné, vissé à sa machine à écrire. Mais derrière cette comédie loufoque, Hollywood rend aussi un bel hommage au cinéma en montrant les coulisses de son âge d’or, une période électrique et très créative, où les patrons des studios prenaient de vrais risques. Selznick était d’ailleurs le seul à être convaincu du succès de Autant en emporte le vent qui récoltera finalement 10 Oscars et réalisera le meilleur score de toute l’histoire du cinéma. Effaré par ce mélo, Ben Hecht refusera même que son nom apparaisse au générique, tandis que Victor Fleming préférera être payé au forfait plutôt qu’au pourcentage sur les recettes qui s’élèveront à plus d’un milliard de dollars.

Hollywood de Ron Hutchinson avec Thierry Frémont, Pierre Cassignard et Samuel Le Bihan. Palais des Festivals – Théâtre Debussy. Samedi 2 février à 20h30

  

Ajouter un commentaire