Ceram Sophia : trois années d'IRT, et après

Posté lun 20/06/2005 - 00:00
Par admin

Le cycle d'Initiative Riviera Technologies est terminé. Ce soir à 18 heures, au delà du bilan des actions accomplies en faveur du high tech azuréen, sera présentée l'étude sur l'écosystème de l'innovation dans le 06 et seront abordées les propositions pour la suite à donner.

Ce n'est pas une fin, mais un nouveau départ. Le cycle IRT (Initiative Riviera Technologies) va certes s'achever ce soir, lundi à 18 heures au Ceram Sophia. Cet arrêt de la démarche IRT en faveur du développement du secteur des hautes technologies dans les Alpes-Maritimes avait été prévu dès le début de l'opération initiée par la CCI Nice Côte d'Azur en 2001 et lancée en 2002. La démarche IRT, appuyée par la CCI et menée par un groupe de dirigeants d'entreprises emmené par Jean Zieger, ancien directeur d'Alcatel Space Cannes et actuel président de Méditerranée Technologies, avait été programmée sur un cycle de trois ans qui s'achevait en juin 2005.Un contexte qui a changéMais si la réunion-bilan qui a lieu ce soir va mettre fin à la phase initiale, elle va permettre aussi de préparer l'après-IRT. Depuis le lancement d'IRT, en effet, le paysage high tech régional a beaucoup changé. Initiative Riviera Technologies aura d'ailleurs contribué à ces changements. La démarche a favorisé un rapprochement entre les Alpes-Maritimes et la région PACA. Elle a permis d'identifier les freins au développement (enclavement du département, crise du logement pour actifs, faiblesse des infrastructures de transport, etc) qui font actuellement l'objet d'actions lourdes engagées par les collectivités territoriales (combat pour la LGV Paris Côte d'Azur, engagement des professionnels pour le logement des actifs, renforcement du ferroviaire et projets d'aménagement routiers). Très axée sur les "clusters", la démarche aura été aussi particulièrement précieuse pour le montage des projets de pôle de compétitivité.Aujourd'hui, dans la nouvelle donne, le secteur high tech azuréen se doit de prendre en compte les changements intervenus. Il s'agit de la mise en place de pôles de compétitivité et de pôles d'excellence. Les Alpes-Maritimes sont très présentes dans cinq ce ces pôles, dont les pôles SCS (Solution communicantes sécurisés). Il s'agit également de la mise en place du nouvel organisme de développement économique SAM (Sophia Alpes-Maritimes) avec SAM Promotion, la structure opérationnelle, du projet de Métropole Côte d'Azur qui a été officialisé, de la mise en place du SRDE (Schéma Régional de Développement économique), de l'arrivée du 7ème PCRD ou encore du projet Iter à Cadarache.Les trois propositions du comité de pilotageLes trois années d'IRT dont le bilan des actions sera établi, auront également débouché sur un "livrable" : la "photo" du secteur high tech départemental à travers l'étude sur l'écosystème de l'innovation dans réalisée par le cabinet Ernst & Young. Christian Pasquetti, senior consultant, présentera ainsi ce soir les résultats de cette étude. Elle représente une véritable "carte" de l'innovation azuréenne et, assortie de recommandations, permet de bâtir une "feuille de route" pour les années à venir à partir de la situation actuelle.Quant au comité de pilotage, il présentera trois propositions pour l'après-IRT. En premier lieu, la clôture du cycle pour garder le bénéfice d'une opération qui a été menée par une vingtaine de chefs d'entreprise azuréen pendant trois ans. La seconde proposition tient dans un projet IRT Développement. L'objectif est de passer du stade de l'analyse au stade opérationnel en fédérant autour des deux "piliers" que sont la CCI et l'UNSA (Université Nice Sophia Antipolis) les structures existantes qui participent à la chaîne de l'innovation (clubs et associations, FIER Entreprendre, CPE Grasse, villes et communautés d'agglomérations, etc) et en offrant ainsi de nouveaux services. La troisième proposition vise à maintenir un groupe de réflexion ("think tank") qui serait élargi pour une vision régionale, voir européenne de l'économie high tech azuréenne. Autant de propositions d'avenir qui seront débattues ce soir au Ceram en présence des représentants des institutions régionales, des élus de la CCI et de nombreux chefs d'entreprises du département.Plus d'infos et inscriptions sur sur le site www.initiative-riviera-technologies.com

Ajouter un commentaire