Challenge Jeunes Pousses : et le vainqueur est "Dolphin"

Posté lun 02/10/2006 - 07:25
Par admin

Challenge Jeunes Pousses : et le vainqueur est "Dolphin"

Et le vainqueur c'est…l'équipe "Dolphin". Sophie Druel, Stig Descamps et Ismaël Bargach de Polytech Nice Sophia, avec Anne-Cécile Morin de l'EDHEC ont remporté le Prix Isabelle Attali du 4ème Challenge Jeunes Pousses Telecom Valley. Le jury présidé conjointement par Albert Marouani, président de l'UNSA et Laurent Londeix président de Telecom Valley, s'était réuni jeudi après-midi au Château Valrose de l'Université Nice Sophia Antipolis, à Nice. Quatre "finalistes" restaient en lice sur les neuf équipes du départ. Le choix s'est porté sur "Dolphin", un bracelet qui permet aux malentendants d'être alerté d'un appel téléphonique, d'une sonnerie de l'interphone ou tout autre son important dans sa vie quotidienne.

 

Inspiré des dauphins qui communiquent par ultra sons

 

"L'idée, explique Sophie Druel, m'est venue de mon grand père. Il était malentendant et souvent il n'entendait pas quand on sonnait à la porte pour venir le voir. Pour créer Dolphin, aussi, nous nous sommes inspirés des dauphins qui communiquent par ultra sons." Le principe du bracelet ? "L'alerte se fait à la fois par des lumières et un vibreur", explique Stig Descamps. "L'utilisateur pré-enregistre sur son bracelet, quatre sons pour lesquels il veut être alerté. Il s'agit par exemple de la sonnerie du téléphone, de celle de l'interphone. Ainsi, dès que quelqu'un appelle au téléphone, ou sonne à la porte, le bracelet se met à vibrer et une petite lumière s'allume. Quatre lumières de couleurs différentes, associées chacune aux quatre différents sons permettent de savoir s'il s'agit du téléphone, de la porte ou autre".

 

"Dolphin" fera-t-il l'objet d'une création d'entreprise comme cela avait été le cas pour Ludotic, le lauréat du prix 2004 ? Sophie, Stig, Ismaël et Anne-Cécile ne le savent pas encore. Pour l'instant ils pensent d'abord à terminer leur dernière année d'étude pour obtenir le diplôme. Mais ils sont tentés par l'aventure. L'association Telecom Valley, en leur attribuant le premier prix Isabelle Attali, les aidera à la fois grâce à l'argent du prix mais également en leur apportant une aide et des conseils technologiques dans la fabrication de ce bracelet, à la fois "techno" et "tendance".

 

L'objectif du Challenge, comme aimait à le répéter Isabelle Attali, n'est d'ailleurs pas d'aboutir forcément à une création d'entreprise. Pour Isabelle, il s'agissait "de donner l'envie de créer et faire en sorte que les étudiants aient pu avoir, à travers ce challenge, une expérience de création d'entreprise." C'est dans cet esprit que Nathalie Cottat, au sein de la Commission emploi-formation de Telecom Valley, a repris l'organisation du Challenge pour poursuivre l'œuvre lancée par Isabelle Attali, cette jeune directrice de recherche de l'Inria tragiquement disparue au Sri Lanka avec ses deux enfants lors du tsunami de la fin d'année 2004. L'un des meilleurs hommages que l'association pouvait lui rendre.

 

Ajouter un commentaire