Chômage partiel : la prise en charge de l'Etat passe de 70% à 60 % du brut

C'est une annonce qui était attendue : à  compter du 1er juin, l'Etat et l'Unédic ne prendront plus en charge que 60 %, et non plus 70 %, de la rémunération brute des salariés au chômage partiel a dévoilé le quotidien Les Echos. De ce fait l'employeur aura à supporter un reste à charge un peu plus élevé (14%) rendant la formule financièrement plus lourde. Rien de changé en revanche pour les salariés qui percevront toujours 84% de leur salaire net tandis que les rémunérations en dessous ou au SMIC restent remboursées à 100% à l'employeur.