Colloque à Nice : la Smart City sous l'angle du catastrophisme

Chargée de réfléchir sur la place de l'homme dans les villes intelligentes de demain, la chaire d'Université Côte d'Azur "Smart city : Philosophie & Ethique" multiplie les rencontres et colloques. Prochain rendez-vous à Nice les 25 et 26 mars sur le thème du "catastrophisme". Une façon d'anticiper au noir la smart city pour mieux la penser et la construire.

Smart city affiche du colloque

Réfléchir sur la place de l'homme dans les "smart cities", les villes de demain qui se construisent aujourd'hui : c'est le but qui a été assigné à la chaire Smart city : Philosophie & Ethique qui a été créée l'an dernier par Université Côte d'Azur avec des acteurs de la cité dont des entrepreneurs niçois. Une chaire pilotée par Laurence Vanin et qui multiplie les rencontres et colloques pour sensibiliser les Azuréens aux défis de la "ville intelligente", penser le changement et enrichir la réflexion.

Dernier événement en date, une rencontre "Philosophie for smart city" autour du thème "L'homme et la question du bonheur", le 12 mars à l'IMREDD de Nice Méridia. Prochain rendez-vous, de plus grande ampleur, un colloque "Smart City" sur le thème du "catastrophisme". Il aura lieu sur deux jours, le lundi 25 et mardi 26 mars, de 9 à 19 heures au Théâtre Grand Chateau Valrose à Nice (28, Avenue Valrose).

Pourquoi le "catastrophisme" ? Parce que anticiper sur la Smart City et mieux la penser pour mieux la construire, c'est aussi avoir recours au scénario catastrophe, explique l'organisatrice, Laurence Vanin. "Rompre avec le gaspillage énergétique, se soucier de la protection de l'environnement, du risque de catastrophes naturelles ou économiques, de la préservation de l'humain et de ses droits fondamentaux, de la surpopulation, des besoins alimentaires, de la dématérialisation des relations, de l'apparition des robots de compagnie, du pouvoir de l'IA, du transhumanisme,... la logique du pire peut-elle permettre de créer une Smart City invincible ?".

C'est de tout cela qu'il sera débattu avec des spécialistes et personnalités de renom lors de ce second colloque monté par la chaire Smart city. Il sera ainsi question entre autres des "évolutions catastrophiques" avec Boris Cyrulnik, neuro-psychiatre, de l'élu face à la catastrophe avec Philippe Pradal, premier adjoint à Nice, tandis que quatre tables rondes sont programmées autour du catastrophisme analysé sous différentes coutures (environnement, digital, économique, entreprise). Le colloque sera illustré par SaT.

Tags