Confinement : comment Orange a fait face à l'explosion du trafic

Trafic voix mobile multipliée par trois, trafic data ADSL et fibre multiplié par 10 : quelques chiffres qui montrent le choc auquel les réseaux télécoms ont été confrontés au début du confinement. Des réseaux qui ont tenu. Directeur régional d'Orange, Laurent Londeix témoigne de cette incroyable période qu'ont vécue les équipes de l'opérateur.

Orange Central Saint-Laurent du Var

Ils ont tenu! Ils, c'étaient aussi les réseaux de communication. L'inquiétude était toute naturelle le 17 mars dernier au début du confinement et du grand basculement de la France en télétravail. Internet et 4G allaient-ils s'effondrer sous le poids d'une activité surmultipliée d'un jour à l'autre ? Mais les réseaux ont tenu bon, hormis parfois quelques ralentissements, et le pays a pu garder une partie de son activité en télétravail et a maintenu pleinement opérationnel son réseau de communication voix et data. Ouf. (Photo Webtimemedias : le central d'Orange à Saint-Laurent du Var).

Un trafic téléphonique qui a fortement augmenté d'un coup

Image
Laurent Londeix Orange

C'est un défi qu' Orange, entre autres, a eu à surmonter dans les Alpes-Maritimes. Son directeur régional, Laurent Londeix, peut d'ailleurs témoigner du choc et de ce que ses équipes (1.600 personnes dans les Alpes-Maritimes dont 650 à Sophia Antipolis) ont fait pour tenir le front.

"Dès le lundi 16 mars, le passage a été violent avec un trafic téléphonique qui a fortement augmenté d'un coup. Nous avons dû ajuster les liens inter-opérateurs et redimensionner les liens qui desservent les trafics mobiles. Tout au long de la première semaine de confinement, nous avons monitoré nos réseaux de très près pour répondre à un trafic mobile voix multiplié par trois. Le trafic mobile data a également augmenté mais beaucoup moins étant donné que les salariés en télétravail utilisaient la voix "mobile" pour communiquer et privilégiaient le Wifi via ADSL ou fibre pour la data qui leur permettait de travailler."

Les effets conjugués du télétravail, des cours à distance et des loisirs

"Quelques chiffres : le trafic data s'est trouvé multiplié par dix, celui de la vidéo par deux, de Whatsapp par cinq. Pour faire face à cette augmentation, les capacités des lignes câble vers les USA ont été doublées. A noter que les fournisseurs de vidéo ont joué le jeu comme Youtube ou Netflix qui a stoppé la haute définition beaucoup plus consommatrice de data, tandis que Disney avait différé de quelques semaines son ouverture (elle s'est faite fin avril et a engendré entre 8 et 9% de plus de trafic)."

Effets conjugués du télétravail, des cours à distance et des loisirs, c'est dans la journée que le trafic à le plus augmenté, tandis qu'il restait en soirée du même ordre qu'avant le confinement. Le réseau, qui était taillé pour supporter les pics, a en tout cas tenu et nous n'avons pas connu de gros problèmes. Nous avons même réussi à intervenir dans des établissements santé pour redimensionner le réseau et leur permettre de travailler dans les nouvelles conditions."

Orange lui aussi en télétravail

Orange de son côté s'est mis lui aussi en télétravail. "Jusqu'à présent cela concernait de 20 à 30% des effectifs et en quelques jours, tout le monde s'est mis en télétravail", note Laurent Londeix . "Ajoutons qu'il n'y a pas eu de chômage partiel, pas de perte d'emplois et pas d'impact financier pour les salariés qui avaient des enfants en bas âge et n'avaient pas pu travailler."

Et maintenant ? "Nous sommes passés au plan de reprise après le confinement. Mais nous continuons sur la lancée du télétravail pour une partie de nos collaborateurs. Ainsi 90% de nos conseillers clients sont équipés de portables et peuvent télétravailler. La quasi-totalité du conseil client se poursuit ainsi en télétravail. Depuis le 11 mai, nos boutiques rouvrent progressivement. Dernières en date, le lundi 25 mai, celles d'Antibes, Grasse et Menton".

Reprendre les activités commerciales et le déploiement de la fibre

"Sur Sophia Antipolis, beaucoup de tâches peuvent se faire à distance et les équipes restent en télétravail avec un retour sur site qui s'étalera sur trois mois. Nous avons d'autre part engagé une réflexion pour tirer les leçons de la crise et évaluer le pourcentage de télétravail à mettre en place. Nous avons été surpris de voir qu'environ la moitié des collaborateurs souhaitaient télétravailler en partie. En revanche ils ne veulent pas que le télétravail."

"Au programme aussi de la reprise, la mise en place de la fibre. Les travaux ne se sont pas totalement arrêtés mais ont fortement diminué pendant le confinement et il y aura un impact sur le calendrier. Mais nous sommes maintenant en phase d'accélération sur la fibre."

Étiquettes