Conseil municipal de Nice : le choix du gestionnaire de Nice-Acropolis en question

Posté jeu 14/09/2006 - 00:00
Par admin

A l'ordre du jour de la séance du Conseil municipal de vendredi matin, la procédure de choix du futur gestionnaire du palais des congrès. La ville va demander l'abandon de la procédure de délégation de service public et l'autorisation de négociation directe.

Changement de cap dans la procédure de nomination d'un nouveau gestionnaire pour le palais des congrès niçois Nice Acropolis. C'est ce que l'on peut penser à la lecture de l'ordre du jour de la séance du Conseil municipal de Nice qui a lieu demain matin, vendredi. Une des questions traite en effet de Nice Acropolis sous cet aspect : abandon de la procédure de délégation de service public et autorisation de négociation directe.Jusqu'au début de l'été, la procédure de DSP, qui avait été lancée en fin d'année dernière, avait suivi son cours. Les dossiers avaient été rendus à la fin 2005 avec quatre candidatures retenues initialement. A la fin du printemps deux candidats restaient en lice : l'équipe CARI-CCI Nice Côte d'Azur et une seconde équipe formée de l'Anglais Turner allié à l'association qui assure actuellement la gestion de Nice Acropolis. Le choix du nouveau gestionnaire devait être annoncé par la ville de Nice fin juin. C'est en tout cas la promesse qui avait été faite aux hôteliers. Mais depuis mai, silence radio sur le dossier. En attendant le résultat de ce mini coup de théâtre qui devrait se jouer demain au Conseil municipal.Les hôteliers niçois quant à eux fulminent depuis la rentrée de septembre. Non qu'ils contestent l'équipe en place. Mais plusieurs reports de décision ont entraîné déjà quelques années d'intérim préjudiciables à la mise en place d'une stratégie installée dans la durée. Alors que le passage de relais est prévu pour le 1er janvier 2007, les hôteliers souhaitent qu'un capitaine soit rapidement retenu pour tenir à la barre de cet équipement public, moteur du tourisme niçois. Ils redoutent aussi maintenant tant un nouveau report de décision qui prolongerait encore cette période d'intérim qu'une procédure de décision qui, comme pour celle du grand stade, laisserait prise à la contestation juridique. Dossier à suivre demain.

Ajouter un commentaire