Consommateurs : les 8 priorités des associations pour la Présidence française de l'UE

Posté jeu 19/06/2008 - 11:55
Par admin

A la France de faire avancer l’Europe des consommateurs ! : c'est le credo du BEUC (Bureau Européen des Unions de Consommateurs) et de ses membres français, l’UFC-Que Choisir, la CLCV et l’Orgeco. Alors que la France s'apprête à prendre la présidence de l'Union européenne, ces association ont remis ce matin à Luc Chatel, Secrétaire d’Etat à l’Industrie et la Consommation, un rapport ciblant 8 priorités consuméristes pour la Présidence française de l’Union européenne et formulant 100 propositions concrètes pour construire une Europe des consommateurs.

 

Après avoir consulté ses membres sur les principales plaintes reçues, le BEUC relève qu’au niveau européen, les secteurs les plus problématiques sont les télécommunications, les services financiers et l’énergie. D'où 8 priorités listées par le BEUC:

  1. télécoms et univers numérique,
  2. services financiers,
  3. énergie,
  4. révision de l’acquis communautaire en matière de protection des consommateurs,
  5. sécurité des produits,
  6. politique de santé,
  7. alimentation
  8. action de groupe.

 

En particulier, les 41 associations européennes de consommateurs du BEUC ont dit aussi bien haut ce qu'elles voulaient ou ne voulaient pas. Ainsi elles :

  • refusent la riposte graduée déjà condamnée par le Parlement européen et demandent à la Présidence de trouver le juste équilibre entre la légitime rétribution des créateurs, selon de nouveaux modèles économiques (licences globales, DRM interopérables, etc.) et la juste liberté des internautes (droit à la copie privée, conditions de licences justes),
  • exigent que la construction en cours de l’Espace unique des moyens de paiement se fasse au bénéfice des consommateurs, ce qui implique l’adoption d’un règlement européen qui instaure un dispositif simplifié de changement de banque pour dynamiser la concurrence dans la banque de détail, et pour les plus démunis la création d’un service bancaire universel européen (SBUE),
  • réclament à la Présidence des marchés de l’énergie réellement concurrentiels (sur le marché de gros et de détail) et, en attendant, dans les pays où cela est nécessaire, comme la France, le maintien des tarifs réglementés après 2010,
  • demandent l’instauration d’une action de groupe européenne. Pour restaurer la confiance des citoyens dans l’Europe, il est indispensable que tous les consommateurs puissent se défendre et obtenir réparation face à des pratiques illégales touchant des milliers d’entre eux. L’action de groupe est ainsi une étape essentielle de la construction de l’Europe de la Justice.

 

"Alors que pour les six mois à venir, le gouvernement français aura la responsabilité de conduire les discussions et les négociations sur ces dossiers, le Beuc et ses membres français appellent le Président de la République et les membres de son gouvernement à répondre à l’appel des citoyens européens en faisant de l’Europe des consommateurs une priorité" concluent les associations.

 

Ajouter un commentaire