Consommation : le prix du bio explose en grande surface

Posté mer 27/01/2010 - 22:40
Par admin

S’approvisionner en "bio" dans les grandes surfaces reste hors d’atteinte pour la plupart des consommateurs selon l'UFC-Que Choisir qui y voit ainsi un frein au Grenelle de l'environnement qui ambitionne un développement de l'Agriculture biologique. Outre le faible nombre de produits proposés, c’est surtout le prix qui rend ces produits inaccessibles estime l’UFC-Que Choisir au vu d'une enquête réalisée par ses associations locales dans 1624 magasins et publiée en début de semaine. "Le panier de produits bio à marques de distributeurs (MDD) est 22 % plus cher que le panier de marques nationales conventionnelles. Pire, il est 57 % plus cher que le panier de MDD non bio. Certes, une partie de cet écart est justifiée. L’agriculture biologique s’interdisant l’usage d’engrais et de pesticides de synthèse, le rendement moindre qui en découle rend les productions biologiques plus chères" note l'association de consommateurs.

 

Outre la PAC qui favorise les modes d'exploitation intensifs, la grande distribution contribue cependant à renchérir les fruits et légumes Bio, estime Que Choisir. Alors que la marge 1 est en moyenne de 50 centimes d’Euro pour les pommes standard, elle atteint 1,09 € pour les 2 pommes Bio. Quant aux carottes, leur marge passe de 80 centimes en conventionnel à 1,33 €. "Le marché des produits biologiques ne doit pas rester un marché de niche, réservé aux ménages les plus aisés, il faut le démocratiser !" clame l'association. En effet, l’objectif de tripler les surfaces cultivées en bio défini par le Grenelle de l’environnement, ne pourra être atteint que s’il est relayé par une augmentation parallèle de la demande des consommateurs.

 

L’UFC-Que Choisir exige aussi dans un communiqué :

  • Un calcul plus équitable des aides de la PAC, permettant un rééquilibrage des aides en faveur des exploitations en agriculture biologique.
  • Que la grande distribution rende le ‘bio’ accessible au plus grand nombre, en augmentant le nombre de références en rayon et en appliquant les mêmes marges que celles qu’elle applique aux produits conventionnels.
  • Que l’Observatoire des Prix et des Marges éclaire la formation du prix des produits biologiques

Ajouter un commentaire