Coronavirus : 2.600 décès, 77.150 cas d'infection et un inquiétant tournant

Carte infection Coronavirus 20-02-2020

Presque 2.600 décès et 77.150 cas d'infection en Chine continentale : l'épidémie de coronavirus est loin d'être jugulée. Le président chinoix Xi Jinping a reconnu hier qu'il s'agissait de "la plus grave urgence sanitaire" à laquelle est confrontée la Chine depuis la fondation du régime communiste en 1949. Mais ce qui est encore plus inquiétant, c'est le nouveau tournant qu'a pris l'épidémie ce week-end en sortant du territoire chinois et en s'installant notamment en Italie du Nord (Lombardie, Vénétie). Aux portes de la France et tout particulièrement de la Côte d'Azur. (Carte de l'université Johns Hopkins, montrant les foyers d'infection au coronavirus dans le monde).

Ces deux derniers jour, le coronavirus a en effet explosé en Corée du sud (763 cas d'infection et 7 décès), en Iran (43 cas mais déjà 8 décès), et tout près de chez nous en Italie du nord dans les région de Milan et de Venise (157 cas et 3 décès) avec des villes qui se sont barricadées, comme en Chine ou encore un Carnaval de Venise interrompu. Ce matin lundi, avec 79.360 cas confirmés dans le monde, ce sont plus de 2.200 cas qui ont été désormais enregistrés hors de Chine. La menace d'une pandémie se renforce de jour en jour.

Dans les Alpes-Maritimes, avec l'ouverture de foyers d'infection en Italie du Nord, les appels à la mobilisation commencent à se faire entendre. "Face à l’évolution du #Coronavirus en Italie ces dernières heures, je participerai, demain à 10h, (lire aujourd'hui lundi) à une réunion d’urgence avec le @prefet06 pour faire le point sur les moyens mis en œuvre par l’Etat à #Nice06 et dans notre département" a tweeté hier matin Christian Estrosi, le président de la Métropole. De son côté, le député Eric Ciotti, rappelant que le département enregistrait des flux quotidiens de plusieurs milliers de personnes avec l'Italie, a écrit au Premier ministre Edouard Philippe pour lui demander un plan d'urgence avec mobilisation des hôpitaux et contrôles aux frontières.