Coronavirus : la France passe la barre des 10.000 décès

Vertigineuse expansion ! La France a passé la barre des 10.000 décès hier avec un bilan du jour désespérant : 1.427 décès supplémentaires dont 820 en Ehpad (chiffre provenant "vraisemblablement" d'un retard dans la remontée des données). Le Royaume-Uni s'affole (+788 décès en 24 heures). Espagne (+743 décès) et l'Italie (+604) stabilisées à un niveau insoutenable. Les Etats-Unis avec près de 2.000 décès en 24 heures affrontent le plus lourd bilan quotidien dans le monde et déplorent un total de près de 13.000 morts avec 400.000 cas de contamination. Sidérant.

carte contamination coronavirus

Désespérants ces chiffres qui montent de jour en jour dans les bilans du coronavirus. Terrifiante, cauchemardesque cette incroyable et fulgurante montée de la pandémie sur l'ensemble de la planète. Ce qui frappe tout particulièrement : il a fallu trois mois pour passer vendredi la barre du million de cas déclarés dans le monde et celle des 50.000 décès; ce soir, soit à peine cinq à six jours après, le monde devrait franchir la barre des 1,5 millions de cas d'infection et de 85.000 décès. 500.000 nouveaux cas en moins d'une semaine et 35.000 décès de plus! Sidérant.

Seule véritable note d'espoir montrant que le coronavirus peut être vaincu : Wuhan, la mégalopole chinoise d'où tout a commencé vient de lever son confinement après dix semaines.

France : 1.427 décès en 24 heures, Ehpad compris

La France n'était pas préparée à une pandémie de cette ampleur. Personne ne l'était, hors les pays asiatiques qui avaient déjà essuyé le SRAS, le MERS et le H1N1. Notre pays est désormais entré en plein dans la phase épidémique et a passé hier la barre des 10.000 décès depuis le 1er mars (10.328 décès). Le chiffre de mardi, 1.427 décès dans les dernières 24 heures, est à lui seul épouvantable. C'est de loin le plus élevé depuis le début de la crise sanitaire même s'il s'explique par 607 nouveaux décès en hôpital auxquels s'ajoutent 820 décès dans les Ehpad (montant qui, selon les autorités, résulte "vraisemblablement" d'un retard dans la remontée des données mais qui éclaire la véritable tragédie que vivent aujourd'hui nos parents, grands-parents ou arrière grands-parents dans ces établissements où ils étaient censés être protégés).

Chiffre toujours surveillé, car significatif de l'évolution de l'épidémie, celui des patients en réanimation avec 518 nouvelles entrées. Mais, compte tenu des sorties quotidiennes, le nombre de patients en réanimation a augmenté de 59. Le delta qui compte. La plus petite augmentation depuis le début de l'envolée. Au total, 30.000 personnes sont hospitalisées pour coronavirus dont 7.131 en réanimation, chiffre jamais atteint en France.

Europe : Italie et Espagne en plateau, Royaume-Uni en accélération

En Europe, on retiendra les données venant d'Italie, Espagne et Royaume Uni. En Italie le bilan des décès est toujours très lourd : 604 hier (contre 636 la veille) pour un total de 17.127. L'espoir vient dans une décélération des nouveaux cas d'infection : 3.039 mardi pour un total 135.586. En Espagne, deuxième pays le plus touché après l'Italie, 743 nouveaux décès ont été enregistrés en 24 heures pour un total de 14.045. Là aussi, les espoirs de nette amélioration ne se sont pas pour l'instant concrétisés, même si la situation a pu être stabilisée à un niveau toujours insoutenable.

Mais en Europe, l'inquiétude vient du Royaume-Uni où le premier Ministre Boris Johnson a été hospitalisé et se trouve depuis deux jours en soins intensifs : un record de 786 décès en 24 heures, a été enregistré hier, portant le total à 6.159 morts.

Etats-Unis : près de 2.000 décès en 24 heures !

Hors Europe, c'est évidemment l'explosion de la pandémie aux Etats-Unis qui est au cœur de l'actualité. Hier, le pire bilan depuis le début de la crise sanitaire a été enregistré avec près de 2.000 décès, portant le total à près de 13.000 morts pour 400.000 cas d'infection ! Un raz-de-marée. Et une interrogation cruciale à l'heure où la pandémie commence à se lèver aussi en Afrique et en Inde : où va nous mener cette expansion affolante du Covid-19 ?

 

Étiquettes