Coronavirus : la première azuréenne infectée est une Cannoise

L'épidémie était à nos portes. Elle est désormais entrée. Le premier cas azuréens de personnes infectées au coronavirus est une jeune étudiante d'une école de mode cannoise qui revenait d'un séjour à Milan. Diagnostiquée porteuse du virus, elle a été prise en charge à l'hôpital L'Archet de Nice. Selon les autorités sanitaires son état de santé n'inspire pas d'inquiétude. Mais ce nouveau foyer d'infection risque d'entraîner une multiplication des cas porteurs sur la Côte.

L'Hôpital L'Archet à Nice

Voilà une nouvelle qui ne va pas rassurer les organisateurs des grands événements cannois : le premier cas d'infection au coronavirus enregistré dans le département est celui d'une Cannoise. Dans un communiqué publié en fin de matinée David Lisnard, maire de Cannes, après plusieurs échanges avec le Préfet des Alpes-Maritimes et le Responsable de l’ARS (Agence Régionale de la Santé), parle d'une jeune femme dont l'état de santé serait satisfaisant et ne nécessite pas d’inquiétude d’après les autorités sanitaires. Il s'agit d'une étudiante de 23 ans dans une école de mode de la ville et qui revenait d'un séjour dans la région de Milan. La jeune femme a été prise en charge à l'hôpital L'Archet de Nice. (Photo DR)

L'Hôpital de Cannes Simone Veil doté de moyens hospitaliers pour les tests et les prises en charge

"J’ai bien sûr exigé que les procédures d’enquête de fréquentation et d’accueil des cas contact soient immédiatement menées, ce qui m’a été confirmé", écrit le premier magistrat qui lui souhaite de rejoindre rapidement les 33 000 autres personnes infectées puis guéries dans le monde. Et de rappeler les mesures prises depuis dimanche dernier 23 février, et le grand tournant de l'épidémie qui est sortie de Chine et s'est répandue dans le monde entier. Ainsi, une cellule municipale de crise et d’anticipation a été constituée tandis que, suite à sa demande, l’Hôpital de Cannes Simone Veil est en train d’être doté des moyens hospitaliers garantissant son autonomie de test, d’accueil et de prise en charge des personnes potentiellement contaminées.

"Dans les prochaines heures, ces moyens feront de l'Hôpital de Cannes, l’établissement des Alpes-Maritimes et de l’Est Var de niveau 2A, en support du CHU de Nice (établissement de niveau 1 avec celui de Marseille pour la région PACA)", assure David Lisnard.

Des cas d'infection qui risquent de se multiplier

Dans sa conclusion, il n'est cependant guère rassurant quant au climat qu'auront à affronter les grands événements cannois. "Face à cette évolution de la situation qui verra très probablement les cas porteurs du Coronavirus COVID 19 se multiplier, et l’enclenchement du niveau 2 en découler, j’ai longuement échangé ces dernières heures avec le Premier Ministre, notamment pour savoir ce que l’Etat, seul décisionnaire en la matière, préconiserait comme mesures, en particulier concernant les rassemblements et évènements."

"Il convient de connaître précisément la doctrine des autorités sanitaires en la matière pour savoir la meilleure approche à adopter afin de protéger la population de la maladie et de pouvoir continuer à mener une vie collective."