Coronavirus : nouvelle journée de plongée pour les bourses européennes

Le coronavirus continue d'affoler les marchés. Avec la descente vertigineuse de Wall Street hier soir (Dow Jones à -4,42% et Nasdaq à -4,61% en clôture) et la déroute en Asie (Nikkei à -3,67%) il était difficile d'espérer du mieux ce matin à Paris où le CAC 40 avait clôturé hier à -3,32%. La glissade s'est bel et bien poursuivie avec une ouverture à -3,14%, toutes les valeurs du CAC 40 en rouge, et un nouveau plancher improbable (celui des 5.300 points) tangenté peu après, en plus ou en mois, (-3,5% à 11h15). 5.300 points, un niveau qui était celui d'août 2019.

Depuis les récents plus haut, la baisse s'affiche désormais autour de 11%. Sévère correction qui rappelle sinistrement celle du début de la crise des subprimes en 2008. D'autant plus que ce brutal mouvement de repli est général. Ce matin, les autres places européennes chutaient d'ailleurs même parfois plus lourdement avec un DAX allemand à -4,35%, un Bel 20 Belge à -4,62%, un FTSE 100 britannique à -3,88%.

Tout le monde surveille avec crainte l'évolution de l'épidémie qui, si elle se ralentit en Chine (327 nouvelles infections hier et 44 décès supplémentaires), s'allume en Europe dont la France où jeudi le nombre de cas d'infection a été doublé, passant de 20 à 38 et faisant craindre chez nous une situation à l'italienne.