Covid-19 : la Grande-Bregagne impose la quarantaine aux passagers venant de France

C'est une décision que le tourisme français a reçu comme un coup de massue : la Grande-Bretagne a annoncé hier soir jeudi que, à compter de demain samedi 04h00, les voyageurs de retour de France et de Monaco (ainsi que des Pays-Bas) seraient contraints à une période d'isolement de 14 jours, cela en raison de la reprise de la pandémie dans ces pays. Cette mesure contraignante, est-il estimé, touchera quelque 160.000 vacanciers britanniques qui se trouvent actuellement en France, dont une partie sur la Côte d'Azur.  

En annonçant une décision prise pour "protéger la santé publique", le ministre britannique des Transports a ajouté que ces voyageurs ne bénéficieront d'aucune assistance spécifique, vu qu'ils étaient censés "connaître les risques qu'ils prenaient". En retour, la France a déjà déclaré qu'elle imposera une mesure similaire au nom de la règle de réciprocité. La mesure prise par Londres a fait  plonger en bourse les valeurs européennes du transport et du tourisme. Elle devrait aussi provoquer aujourd'hui une grande affluence à l'aéroport Nice Côte d'Azur avec des passagers britanniques soucieux d'arriver en Grande Bretagne avant l'heure fatidique (pour cette journée de vendredi, 11 vols essentiellement sur Londres, assurés par British Airways, EasyJet et Ryanair).