Covid-19 : les entreprises du patrimoine vivant bénéficieront du plan tourisme

Fragonard, usine à Grasse

Elles ont été, enfin, entendues les entreprises du patrimoine vivant de la Côte d'Azur. A l'arrêt depuis la mise en place du confinement le 17 mars, Fragonard, Molinard et Galimard, la Confiserie Florian ou encore la Verrerie de Biot avaient vivement protesté en juin dernier. Elles avaient en effet perdu, comme les hôtels et les restaurants, le flux touristique qui représente leur moteur d'activité (2 millions de visiteurs annuels pour ces cinq leaders de la visite d'entreprise). Mais elles n'étaient pas considéré comme des entreprises de tourisme et ne bénéficiaient donc pas des mesures d'accompagnement mises en place pour sauver ce secteur.

Soutenues par des élus locaux et la CCI Nice Côte d'Azur, elles viennent d'avoir gain de cause. Par décret du 30 octobre 2020, le Gouvernement a étendu les dispositions du Plan Tourisme à de nouveaux secteurs d'activité parmi lesquels les entreprises touristiques de "savoir-faire" dont les Parfumeries de Grasse (Fragonard, Galimard et Molinard), les Verreries de Biot et la Maison Florian. Une modification qui clôture ainsi six mois de démarches ininterrompues auprès du Gouvernement entreprises par David Lisnard, Président du Comité Régional du Tourisme Côte d'Azur France et Jérôme Viaud, Maire de Grasse.

"Face aux grandes difficultés financières qu'elles rencontrent, la mise en application de ce décret est une juste remise à niveau et un soulagement pour ces entreprises qui pourront désormais prétendre légitimement aux dispositions gouvernementales du plan tourisme" a noté David Lisnard. "Rappelons que ce qui est en jeu, c'est bien la survie de ces entreprises, le maintien de milliers d'emplois, la sauvegarde de savoir-faire ancestraux et donc de notre patrimoine", a souligné Jérôme Viaud.

"Pour notre département et pour Grasse en particulier, dont l'économie locale est fortement liée à ce type de tourisme avec la récente inscription des savoir-faire liés au Parfum au patrimoine culturel immatériel de l'Humanité, cette révision du décret était essentielle pour maintenir l'attractivité de tout un territoire."

Étiquettes

Ajouter un commentaire