Derniers bilans du coronavirus : 723.328 cas et 34.000 décès dans le monde

Alors que la France termine sa seconde semaine de confinement, la sortie de la pandémie n'est pas encore en vue chez nous. Comme par ailleurs dans le monde entier avec un bilan global qui s'alourdit à grande vitesse et passe le cap des 700.000 cas de contamination et des 34.000 morts.

coronavirus carte

Alors que la France termine aujourd'hui sa deuxième semaine de confinement, la pandémie continue de s'amplifier dans le pays et de gagner le monde entier. Une propagation hallucinante dans ce qui ressemble, en pleine réalité cette fois, à un film catastrophe à l'échelle planétaire. La barre des 400.000 cas recensés sur la planète avait été franchie mardi 24 mars avec 18.500 décès. Aujourd'hui lundi 30 mars les 700.000 cas confirmés ont été dépassés (723.328 ce matin, selon le décompte de l'Université Johns Hopkins) et l'on approche les 35.000 décès. Presque un doublement en six jours!

Etablis hier soir, les derniers bilans donnent en France 2.606 décès (+ 292 en 24 heures), et 4.632 cas graves nécessitant des soins très lourds en réanimation, tandis que le nombre d'infection grimpe à 40.174 contre 37.575 la veille. Mais surtout, nous prévient-on, le pire est à venir dans les jours qui viennent. A redouter tout particulièrement, les chiffres qui ressortiront de la comptabilisation des décès dans les Ehpad et de la "surmortalité" en ville, deux sources de données qui, jusqu'à présent n'ont pas été prises en compte et qui pourraient nous réserver de très mauvaises surprises.

Au cœur de ce drame sanitaire global, toujours l'Italie et l'Espagne. L'Italie enregistre le terrible record mondial de décès avec 10.779 morts (+756 en 24 heures) pour 97.689 cas recensés. L'Espagne suit la même courbe avec 838 morts supplémentaires, nouveau chiffre record de décès en 24 heures, pour le troisième jour consécutif. Elle déplore désormais 6.803 décès pour 80.110 cas. L'épidémie accélère aussi dans d'autres pays européens comme le Royaume-Uni (1.228 morts pour 20.000 cas confirmés), l'Allemagne (541 morts pour 62.435 cas confirmés).

Quant à la Russie, elle se claquemure à son tour aujourd'hui comme l'a déjà fait l'Inde et bon nombre de pays avec à la clé plus de 3 milliards d'habitants confinés sur la planète bleue. Beaucoup d'inquiétudes aussi portent sur les Etats-Unis. Avec 143.025 cas confirmés, c'est désormais le pays qui affiche la plus forte contamination. Quant au nombre de décès (2.445), il a déjà doublé ces trois derniers jours !

Mais surtout, il pourrait carrément exploser avec un pic de mortalité qui est attendu dans deux semaines. Principal conseiller de Donald Trump, Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des maladies allergiques et infectieuses, a estimé sur CNN que la pandémie pourrait provoquer la mort de 100.000 à 200.000 personnes aux Etats-Unis. A ce jour aussi, la sortie de la crise sanitaire n'est pas en vue, tandis que chaque semaine de pandémie qui passe, outre le bilan humain, rend plus violente la crise économique qui nous attend ensuite.

Étiquettes